Analyse : Battle For Middle You de Julio Bashmore

6th Aug 2013 | 17:14

Nous avons cherché à comprendre comment a été conçu l'un des titres les plus marquants de l'année 2011.

Le titre Battle For Middle You tiré de l'album Everybody Need A Theme Tune du producteur anglais Julio Bashmore, a été l'un des morceaux house les plus marquants de l'année 2011.

Il s'agit du premier morceau sur les quatre de l'EP. Tous sont très influencés d'une manière ou d'une autre par les vieux sons house.

Écoutez la chanson sur YouTube ici

Avec son tempo à 126bpm et les coups de grosse caisse bien au fond du temps, le titre s'inscrit dans la pure tradition house. Cependant, le côté rétro de l'assise rythmique est contrebalancé par des parties de synthé calmes et une basse bien ronde qui cassent le côté dancefloor du titre.

Julio utilise intelligemment de longues réverbes et des delays dansants sur certains sons pour un côté moins rigide. Le sample utilisé pour la voix principale a été emprunté au titre People Get Up du groupe Mass Production (1977) et renforce de nouveau le côté rétro du titre grâce notamment à l'usage d'une réverbe, d'un delay et d'une égalisation bien pensés.

Dans sa structure, la chanson suit la formule miracle d'un mix house complet avec deux passages en drop: un après l'intro à 1.31 et un autre à la moitié du titre à 3.01.

Ces deux drops utilisent un filtre passe-bas qui monte sur la partie rythmique du clavier pour accroître la tension. Le second drop est deux fois plus long ce qui permet de laisser le temps au passage clé à 4.04 de s'installer. Ce passage est mis en valeur durant 32 mesures où la partie de clavier principale sert de liant à l'ensemble.

Ce synthé rythmique est un élément central de la chanson. Il crée un côté hypnotique dans la mise en place du groove et constitue un avantage de taille en temps qu'instrument lead au point culminant du titre. La puissance qui se dégage est le résultat d'une confection sonore soignée, caractéristique de l'usage de la compression en sidechain que l'on retrouve sur beaucoup de titres de club. En liant cela à la basse, l'effet rythmique est intéressant.

Le rythme de la partie de basse contribue grandement à l'aspect hypnotique de la chanson. Nous ne devrions cependant pas négliger les sonorités qu'elle propose. Profond, rond, dynamique, c'est un son idéal pour mettre en avant les basses fréquences tout en participant à l'effort rythmique grâce à son attaque franche.

La puissance des basses

Le son et la construction des parties de la basse sont bien évidemment très importants pour le rendu final de la chanson, alors voyons comment ils ont été gérés.

Les sonorités sont profondes et dynamiques. Cela ressemble à un kick de 909 pitché. Si nous ne recherchions que la rondeur et les fréquences très basses, nous aurions opté pour un preset de type sin-wave. Mais nous voulons également qu'il possède un côté percussif bien marqué.

Nous pourrions recréer cela en utilisant le synthé analogique adéquat et en paramétrant l'enveloppe d'amplitude. Cependant, nous allons choisir un synthé FM, car ce type d'instrument offre une attaque plus prononcée que sur les synthés analogiques.

Les autres paramètres qui nécessitent des réglages fins sont le decay et le release. En utilisant un decay rapide, un sustain assez faible et un taux de release assez court et léger, on obtient le son sec et dynamique désiré.

La partie de basse en elle-même s'articule autour de deux motifs musicaux: un pour la partie principale (comme dans la 4ème section) et un autre pour les autres sections (comme dans la 3ème section).

Le motif rythmique reste le même dans les deux cas. C'est un 4:3 polyrythmique qui se joue sur deux mesures. Lors de la 3ème mesure, le polyrythme recommence cassant ainsi le cycle (qui devrait être de 3 mesures entières).

C'est le type de rythme que vous pouvez régulièrement entendre dans les musiques de club, sur le riff principal ou sur la ligne de basse. On retrouve souvent le cycle utilisé sur une seule mesure et aléatoirement sur 4 mesures. Ici, on est sur un format deux mesures. Ainsi, on conserve le côté syncopé qui rompt avec le rythme en 4/4 de la grosse caisse et se place bien en décalage avec les syncopes des charleys.

Afin de programmer ces parties, il suffit de diviser deux mesures de 4/4 en doubles croches. Ensuite, en commençant sur le 1er temps de la 1ère mesure, jouer une double croche sur quatre. À la fin de la deuxième mesure, il reste seulement la place pour deux doubles croches, ce qui en effet casse le polyrythme, qui recommence parfaitement à la 3ème mesure.

Construire le son de basse

Étape 1: Pour obtenir le même son de basse, nous choisissons directement un synthé type FM. Nous avons à disposition un bon preset avec une attaque franche et un son massif comme nous l'entendions. Pourtant, il y a un effet de modulation qui entre en conflit avec l'attaque, et le sustain est légèrement trop prononcé.

Étape 2: Pour obtenir le son désiré, jetons un ?il à l'enveloppe de modulation. On va baisser les réglages de Decay et de Release pour adoucir le son et réduire le Sustain et le Decay de l'enveloppe de Volume. Il ne reste plus qu'à ajuster le temps de relâchement pour retrouver l'attaque convoitée à la base.

Étape 3: Le motif est simple à programmer: nous avons simplement une note toutes les quatre doubles croches sur deux mesures. Ensuite, ça recommence en boucle. Nous avons programmé la séquence directement sans jouer sur la rapidité et avec une longueur de note constante. En effet, la durée des notes n'est pas importante, car l'enveloppe d'amplitude gère le decay.

Étape 4: Ensuite, nous allons tout de même effectuer quelques modifications pour donner un peu plus de groove à l'ensemble. Essayons de déplacer une note sur le deuxième temps afin que deux doubles croches soient jouées consécutivement. Modifions également la dernière note des deux mesures.

Partie rythmique principale du synthé

Comme nous l'avons précédemment mentionné, la partie rythmique jouée au synthé est l'une des forces majeures de cette chanson. Vous remarquerez que lorsqu'elle intervient dans la chanson, elle suit le même motif rythmique que celui utilisé pour la basse : 4:3 sur deux mesures.

On retrouve quelques harmoniques dans le son. On peut simplement programmer les accords sur la piste MIDI, mais de notre propre expérience dans la musique de club et vu que nous avons un intervalle régulier, nous parions que cet aspect est directement géré via des oscillateurs.

Il est assez difficile d'isoler cette partie, car elle est jouée à l'unisson avec la basse. En prenant les notes de la basse comme fondamentales, on entend une quinte jouée deux octaves plus haut (19 demi-tons) ainsi qu'une tierce mineure (à 27 demi-tons) . Ainsi, en construisant un son à partir de trois oscillateurs, en commençant par l'unisson avec la basse sur le 1er oscillateur, les quintes à l'octave sur le 2ème oscillateur et enfin la tierce mineure sur le dernier., l'accord complet est joué et l'effet que l'on recherchait est présent.

Pour le son de base, il est possible de le retrouver avec une forme d'onde de type supersaw. On perçoit une certaine brillance et une résonance ici, alors il serait intéressant d'ajouter une courbe d'onde additionnelle pour l'oscillateur en charge des hautes fréquences.

Le son "pompe" est typique de l'usage d'un compresseur en sidechain. En effet, le motif suit rythmiquement la partie polyrythmique (plutôt que de suivre la pulse 4/4 de la grosse caisse). C'est pour cette raison que l'on pense que Julio a géré cela directement dans la programmation de cette partie de synthé.

En écoutant plus attentivement, on remarque que ça n'influence pas seulement l'attaque de l'enveloppe d'amplitude, elle a aussi des répercussions sur les fréquences (c'est-à-dire que l'enveloppe agit sur le seuil du filtre). Si cela vous paraît compliqué, lisez la suite pour comprendre la manipulation étape par étape.

La programmation du synthé

Étape 1: Commencez par copier la partie MIDI de la basse. Nous allons utiliser le même motif musical et construire les accords à partir du synthé en empilant les oscillateurs qui se décaleront rythmiquement. Nous allons avoir besoin d'un synthé qui propose plusieurs réglages et plusieurs oscillateurs. Ici, nous utilisons un supersaw, mais il est possible d'en essayer d'autres.

Étape 2: Nous allons pitcher notre première note à 19 demi-tons au-dessus de la fondamentale, c'est-à-dire à dire à une octave + quinte (A). Nous utilisons exactement le même type d'oscillateur qu'auparavant. Avec cette manipulation, on entend déjà l'accord créé prendre forme. On règle ensuite le deuxième offset 27 demi-tons au-dessus.

A

B

Étape 3: À présent, il nous faut ajouter un filtre passe-bas et moduler l'attaque pour gonfler le son. On peut le faire directement via le réglage d'attaque d'une enveloppe synchronisé à notre piste. En procédant ainsi, c'est-à-dire en réduisant la vitesse de l'enveloppe d'amplitude, on peut effectuer des réglages fins pour obtenir le meilleur rendu possible.

Étape 4: On ajoute enfin un générateur de bruit, une réverbe et une égalisation pour donner plus de brillance à l'ensemble et réduire un peu les fréquences basses(A). Si l'on réajuste de nouveau les niveaux des oscillateurs, on change complètement le feeling de la chanson. De notre côté, nous avons réduit le niveau de l'oscillateur qui s'occupe des hautes fréquences (B).

A

B

Share this Article
Google+
Edition: FR
TopView classic version