8 outils essentiels pour le mastering

2nd Jan 2014 | 16:31

8 outils essentiels pour le mastering
Enceintes de monitoring
Achetez les meilleures enceintes que vous pouvez vous offrir et prenez le temps de les écouter

Afin de masteriser vos propres compos, il vous faudra quelques outils pour réaliser un bon travail. Regardons de plus près les ingrédients principaux pour devenir un roi du mastering...

Les enceintes de monitoring

Le mastering sert à créer un mix qui sonne parfaitement, peu importe la source sonore utilisée. Pour y parvenir, une bonne paire d'enceintes de monitoring vous aidera à remplir cette condition. Cela ne sert à rien de diagnostiquer un problème de fréquence pour vous rendre compte par la suite que celui-ci a été causé par vos enceintes, ou encore de passer à côté d'un gros problème de son parce que vos moniteurs ne restituent pas fidèlement les détails sonores.

En règle générale, plus vous investirez dans vos enceintes, meilleur sera le rendu. Il faudra donc mettre la main au portefeuille. Ces enceintes sont aussi importantes que la pièce elle-même, et même les enceintes les plus chères ne sonneront pas dans une pièce mal isolée. Ainsi, cela peut nuire à la diffusion de l'image stéréo, aboutira sur une réponse fréquentielle un peu chaotique et un manque de détail général.

"Même un professionnel qui utilise un système très bien calibré vérifiera de temps à autres ses mixes sur des enceintes milieu de gamme"

C'est un très vaste sujet, mais il faut le prendre au sérieux. Si vous n'avez pas un bon environnement acoustique, vous allez devoir batailler pour créer un bon mix ou un bon mastering. Il faudra aussi veiller à bien placer ses enceintes, et utiliser différents traitements acoustiques comme les diffuseurs et réflecteurs.

En assumant que vous ayez pu réunir toutes ces conditions du mieux possible, essayez d'écouter un maximum de morceaux différents jusqu'à ce que vous vous soyez en mesure de comprendre l'influence de votre environnement sur le son, de même que ses limitations et ses particularités. Au moment du mastering, essayez d'écouter vos pistes sur différents systèmes audio.

Même un professionnel qui utilise un système très bien calibré vérifiera de temps à autre ses mixes sur des enceintes milieu de gamme et même au casque sur un iPhone. Si votre master sonne excellemment bien dans votre pièce, mais est inécoutable au casque, alors il faut recommencer tout le travail !

Si jamais vous vous retrouvez dans l'impasse, sachez qu'il existe des plug-ins permettant de compenser le son d'enceintes défectueuses et de pièces mal isolées, comme l'ARC d'IK Multimedia. Ces solutions peuvent parfois marcher, mais ce ne sont pas ce sur quoi il faut tout le temps compter. Elles serviront simplement d'aide en combinaison avec une bonne pièce et de bonnes enceintes de monitoring.

8 outils essentiels pour le mastering
L'égalisation
Il vous faut un égaliseur qui vous permette de travailler avec précision sur certaines plages de fréquences

Cette partie est la plus critique du mastering. Il y a deux facteurs à prendre en compte pour parvenir à un mix finalisé et l'un d'entre eux est le spectre de fréquences. Avoir un bon égaliseur est donc primordial. Il sera également un allié de taille pour définir la couleur finale du master.

Pour le mastering, il vous faudra donc un EQ (égaliseur) avec plusieurs réglages pour les hautes et basses fréquences et un filtre passe-haut. Cela vous permettra de travailler de manière plus précise sur certaines plages fréquentielles et d'ajuster plus largement le haut et le bas.

Un autre paramètre que l'on rencontre souvent dans le mastering est l'égaliseur à phase linéaire. Ces outils sont conçus pour éliminer la distorsion de phase qui peut arriver du fait qu'un léger delay s'insère dans certaines plages de fréquences.

Bien que ce problème soit très subtil et ne s'entende parfois pas, il peut tout de même influer sur d'autres étapes du processus. L'idée derrière l'égaliseur à phase linéaire est de donner le maximum de 'transparence' en jouant avec le niveau de chacune des différentes fréquences, mais par la relation de phase.

"Les outils de phase linéaire sont particulièrement associés au mastering car le signal à ce stade-là de la production contient toutes les gammes de fréquences"

Les outils de phase linéaire sont particulièrement associés au mastering car le signal à ce stade-là de la production contient toutes les gammes de fréquences. Ainsi, chaque distorsion de phase sur la totalité du spectre est compensée.

À l'image des autres outils utilisés, les égaliseurs de phase linéaire possèdent leurs avantages, mais aussi leurs inconvénients. Le processus conserve la forme des transitoires et des formes d'ondes de manière assez précise, mais, au contraire d'un égaliseur standard qui cause des résonances après chaque événement sonore, les EQs de phase linéaire étendent cette résonance avant et après le son. Cela s'entend véritablement sur les basses fréquences où il peut se produire (très subtilement) un ‘womp’ avec chaque note de basse et sur la grosse caisse.

Les résonances qui interviennent avant les sons s'intensifient avec de grandes valeurs de réglage de l'égaliseur. L'EQ de phase linéaire est donc plus adapté aux ajustements plus larges. Il est également mieux adapté à l'égalisation gauche/droite et centre/side car il élimine les problèmes de phase dus à la présence de différentes valeurs d'égalisation sur chaque tranche de la table.

8 outils essentiels pour le mastering
La compression
Utilisez un compresseur adapté au style de musique que vous jouez

Nous savons tous comment fonctionne la compression en règle générale. Lorsque l'on masterise une chanson, le compresseur agit de la même manière. On l'utilise principalement pour contrôler les transitoires et le groove. Ce processus sert à accentuer ou atténuer l'attaque des basses et de la grosse caisse ou simplement à augmenter ou baisser le gain.

Il est très important de bien choisir son compresseur car certains fonctionnent mieux pour des sons qui nécessitent une attaque rapide, alors que d'autres seront plus performants sur des grooves un peu plus doux. Aujourd'hui, la tendance est à l'émulation de l'analogique et des lampes. Pourtant, ces modèles ne sont pas idéaux pour le mastering. Il faut parfois avoir recours à des outils plus précis sans être trop clinique non plus.

8 outils essentiels pour le mastering
La dynamique (compression multibande)
Bien qu'elle soit très utile, ne vous laissez pas seulement porter par son efficacité

Ces outils agissent comme compresseur et limiteur (et parfois comme expendeur) pour différentes parties du spectre sonore. Lorsque l'on en vient à régler les problèmes de certains mixes, il est un excellent compagnon à posséder dans sa banque d'effets. Il permet de régler plusieurs paramètres du mix entier.

Vous pouvez alors utiliser ces outils pour dompter une basse, mettre la voix en avant, réduire les aigus trop agressifs et réparer quelques autres galères. On pourra s'en servir de façon plus subtile pour créer un lien entre chaque son et ainsi harmoniser le mix.

Cependant, plus on agit sur une bande fréquentielle, plus d'autres problèmes apparaissent. La compression multibande n'est vraiment pas obligatoire, et beaucoup d'ingénieurs du son s'en passent ou l'utilisent seulement pour certaines fréquences. Disons que si vous n'utilisez que le multibande, il va falloir réviser vos manuels de mixage !


8 outils essentiels pour le mastering
Le limiteur
Les limiteurs ont leur utilité, mais beaucoup les décrient pour mastering

Les limiteurs sont devenus synonyme de master trop puissants. Ils permettent d'empêcher les crêtes de se former lorsque le signal passe un certain seuil. On peut alors booster le signal sans craindre d'atteindre ce niveau critique et éviter le clipping numérique.

8 outils essentiels pour le mastering
La stéréo
Si vos mixes ont l'air faiblard, les outils stéréo peuvent vous offrir plus de grandeur

Les outils stéréo sont très nombreux, et sont fortement utilisés pour le mastering. On s'en sert pour donner de l'espace à chaque son dans l'image stéréo, mais ils peuvent également avoir un très bel effet pour la clarté et la définition de certains sons dans le mix. À l'inverse, on s'en servira pour réduire l'image stéréo afin de donner un coup de boost au centre.

Les deux choses qu'il faut impérativement savoir en ce qui concerne la stéréo sont que la basse doit être mono et que la voix se place généralement au centre. Notez aussi que plus on agrandit l'image stéréo, plus les hautes fréquences percent dans le mix.

8 outils essentiels pour le mastering
L'analyseur de spectre
Parfois, les enceintes de monitoring ne suffisent pas et il faut garder un oeil sur l'analyseur de spectre

On dit souvent qu'il faut faire confiance à ses oreilles avant tout. Cependant, beaucoup d'ingénieurs du son aiment avoir un œil sur les niveaux pour confirmer leurs sensations auditives.

Lorsque vous masterisez vos propres compos dans votre studio, avoir recours à un analyseur de spectre est d'autant plus important car vos enceintes peuvent ne pas restituer certaines fréquences, en particulier les basses. De cette façon, vous pouvez éviter plusieurs problèmes causés par votre matériel. Les données gauche/droite pour la stéréo servent quant à elles à éviter les problèmes de phase (causés par les effets stéréo).

Où placer vos analyseurs ? Comme vous pouvez l'imaginer, on le mettra après chaque effet de stéréo dans la chaîne (un bon plug-in de stéréo dédié au mastering devrait en principe en posséder un).

"Si vous ne savez pas comment un mix doit sonner, c'est à ce moment qu'il faut réécouter tous vos albums préférés pour les analyser"

Les analyseurs de fréquences devront être placés après chaque égaliseur, bien qu'idéalement il faudrait vérifier ce qui se passe en amont et en aval de chaque EQ. On vous recommande alors d'en placer deux dans la chaîne. Plusieurs égaliseurs modernes disposent d'un analyseur intégré dans la plupart des cas.

Lorsque l'on touche à la dynamique, il se peut que cela fasse varier les fréquences. On aimera alors placer un analyseur tout en bout de chaîne pour vérifier le mix final.

Expérimentez avec les différents modes d'analyse. Certains analyseurs possèdent un mode RMS/hold qui donne un aperçu général des différentes plages de fréquences, au lieu de donner une image en temps réel.

Si vous ne savez pas comment un mix doit sonner, c'est à ce moment qu'il faut réécouter tous vos albums préférer pour les analyser. En passant vos chansons fétiches via l'analyseur et en comparant le résultat à votre propre mix, cela vous permettra de mieux comprendre le travail de l'ingénieur du son. Ne vous focalisez pas trop non plus sur ces comparaisons, elles servent simplement d'indications.

8 outils essentiels pour le mastering
Ordre des effets et structure du gain
La chaîne d'effets sur votre signal pourra fortement influer sur le résultat final

Pour terminer, comme nous l'avons déjà expliqué, vous serez certainement amenés à utiliser certains ou tous ces outils pour une piste en particulier. Veillez cependant à les utiliser dans le bon ordre, sinon cela ne sert totalement à rien. Il est donc extrêmement important de connaître le cheminement du signal audio et de comprendre comment celui-ci affecte votre master final.

Il faut prendre deux choses en considération : l'ordre des effets et la structure du gain. Commençons par l'ordre des effets. Certains plug-ins agissent directement sur tout le signal. C'est le cas de l'égaliseur par exemple. Ainsi, son action aura également un impact sur les effets qui suivent dans la chaîne. On le ressent davantage sur les basses fréquences. Il est donc plus judicieux de placer l'EQ avant le compresseur pour être certain qu'il agisse sur un mix bien équilibré.

Le limiteur doit impérativement être placé en dernier dans la chaîne. Cela s'explique du fait qu'il ne sert pas seulement à gérer la puissance sonore, mais qu'il intervient aussi en prévention de la saturation et des autres problèmes de clipping.

"Chaque effet aura un léger impact sur le niveau de sortie, surtout les compresseurs et les limiteurs"

La structure du gain est une autre chose. Chaque effet aura un léger impact sur le niveau de sortie, surtout les compresseurs et les limiteurs. Faites donc bien attention qu'ils n'engendrent pas une distorsion non désirée.

Chaque outil d'analyse possèdera une entrée et une sortie pour être certain d'avoir un signal bien équilibré et qu'il ne génère pas de distorsion. Les plug-ins actuels peuvent gérer de très hauts niveaux de sortie, mais privilégiez un bas niveau pour en tirer meilleur parti.

Share this Article
Google+

Most Popular

Edition: FR
TopView classic version