10 conseils pour réussir dans le contexte musical actuel

17th May 2011 | 11:49

10 conseils pour réussir dans le contexte musical actuel

Un guide pour faire en sorte que sa musique rapporte

Aujourd'hui, il y a peu de garanties de réussite dans le business de la musique - même un contrat avec une grande maison de disques ne vous rendra pas nécessairement riche. Cependant, ce que nous pouvons vous dire, c'est qu'il y a plusieurs choses que tout musicien en herbe qui veut booster sa carrière doit savoir pour se donner les meilleures chances de succès.

Voilà pourquoi nous avons réalisé ce guide, et si vous ne devez suivre que quelques conseils, suivez ceux-là!

Soyez bon !

Vous ne pouvez pas réussir dans la musique si la musique que vous faites n'est pas bonne. Ça parait logique, mais il semble utile de le rappeler. 'Bonne', ça signifie qu'il y a un marché (au-delà de vos fidèles amis et de la famille qui a suivi vos premiers concerts!) et que vous écrivez et produisez à un niveau bien plus élevé que la moyenne.

C'est une dure réalité, mais en observant la loi des moyennes, il va de soi que tout le monde ne peut pas composer de la musique dont la qualité se démarque, justement, de la moyenne. S'il y a suffisamment de personnes impartiales pour vous dire que ce que vous faites est impressionnant, touchant ou de qualité, faites tout votre possible pour vous être encore meilleur. Consacrez du temps, des efforts et de l'argent – oui, de l'argent aussi - pour alimenter votre rêve! Qui ne risque rien n'a rien.

Soyez motivé !

Écrivez tous les jours! Nous avons tous des potes qui ont plus de 200 morceaux sur leur disque dur, de super 'bon débuts de morceaux', mais pas plus. Ce n'est pas suffisant. Que vous fassiez de la dance, de la pop ou des enregistrements rock, aucun enregistrement à succès n'a jamais été constitué que d'un seul verset ou d'une introduction sans suite.

L'art de l'écriture est celle qui se développe avec le temps et l'effort et, si vous êtes déjà bon, imaginez jusqu'où vous pourriez aller avec de la pratique! C'est incroyable de voir à quel point les musiciens peuvent être paresseux avec leur talent! Comparez ça à d'autres industries compétitives telles que le sport où, indépendamment des aptitudes naturelles, aucun athlète ne participe à une course sans s'être entrainé tous les jours pendant des années! Alors motivez-vous et mettez-vous au travail!

Multi-tâches

Si vous voulez vraiment vous acharner à faire cavalier seul, vous aurez besoin d'apprendre à effectuer plusieurs tâches et à organiser votre temps. Pour commencer, vous trouverez qu'il est plus facile de consacrer du temps à l'aspect créatif car c'est celui qui alimente votre rêve, alors que passer des heures au téléphone pour se faire des contacts, mettre à jour son site Web ou publier le détail de ses concerts sur Facebook est beaucoup moins amusant.

Cependant, la planification de votre temps concernant chaque tâche est essentielle - rappelez-vous, si une partie de votre projet est ignoré, le tout s'effondrera !

Découvrez le marketing !

Ne partez jamais du principe que votre musique est tellement bonne qu'elle se vendra d'elle-même! La qualité seule n'est pas une garantie de succès - nous avons tous notre opinion sur le type de musique qui mériterait un public plus large et, inversement, nous nous sommes tous déjà fait cette réflexion "Comment ce foutu truc peut passer à la radio et pas moi?". Ces réussites et ces échecs ne peuvent s'expliquer que par un seul mot, qui fait peur mais qu'il faut accepter - le marketing.

Les gens qui ne connaissent pas votre musique ne peuvent pas l'acheter, et cette affirmation est une constante, même si vous avez composé la meilleure chanson jamais écrite. Toutes les façons de tenir des fans potentiels au courant de votre existence doivent être explorées. Ignorer le marketing qui sert à amener ces fans potentiels est la garantie que votre base de fans ne dépassera jamais votre cercle d'amis et votre famille.

Soyez sociaux !

Commencez votre démarche marketing avec les réseaux sociaux ! Cela ne coûte rien si ce n'est du temps, et il n'est pas difficile d'amener à vous un réseau de personnes qui écouteront et aimeront votre musique, puis en parleront autour d'eux. Pensez aussi aux sites gratuits comme SoundCloud et Bandcamp qui vous permettent de mettre votre musique en ligne pour que votre public reconnaissant puisse l'entendre, la commenter et, dans le cas de Bandcamp, la télécharger ou l'acheter.

Configurer ses comptes YouTube et Vimeo pour gérer ses visuels est également gratuit, vous pouvez donc également augmenter l'attrait de votre étiquette et de votre image au-delà de l'aspect purement musical. Les vidéos de séances studio, de captures d'écran mettant en valeur vos processus de mix, ou même une vidéo rudimentaire rassemblant des contenus photos sur l'un de vos morceaux peuvent-être de puissants outils marketing que vous pouvez promouvoir à travers Facebook et Twitter. Et si c'est encore trop intimidant, des services tels que Root Music feront instantanément évoluer votre page Facebook en lui conférant un design plus professionnel.

Devenez pro !

Si votre profil se développe bien, il est peut-être temps de faire appel à un/une spécialiste du marketing. En général, ces personnes sont embauchées par tranche d'un mois (bien que trois mois soient le minimum recommandé pour le lancement d'un album), et c'est leur travail d'attirer l'attention sur votre produit.

Des spécialistes comme eux consacrent leur vie à rester en contact avec des personnes que vous aurez du mal à contacter par vous-même, comme les journalistes papier/web et radio, les Tour managers et d'autres contacts essentiels dans l'industrie de la musique. Vous les emploierez pour leur efficacité à mettre votre produit sur le marché et à travailler aussi dur que possible pour s'assurer que le maximum de sensibilisation est faite autour de votre album et de votre label afin de leur faire monter quelques échelons cruciaux de l'échelle. Souvent, l'élan suscité par quelques mois de commercialisation soigneusement planifiée peut être prolongé par vos propres soins.

Il y a aussi des choses que vous pouvez faire en solo, comme poster vos morceaux sur vos blogs favoris ou des blogs qui conviennent à votre musique. La plupart d'entre eux intègrent Soundcloud DropBoxes, ce qui rend la chose encore plus simple.

Devenez geek !

Enregistrez un nom de domaine, trouvez un fournisseur de services Internet (ISP) et créez votre site web ! Ce doit être celui qui donne envie aux gens de revenir régulièrement, donc mettez le à jour avec du contenu aussi souvent que possible, rendez le intuitif et informatif ! Si vous vous retrouvez sans réelle activité scénique pendant un mois, intégrez des liens vers des sessions studio, des concerts que vous avez filmés précédemment ou postez des vidéos d'artistes que vous admirez, pour montrer non seulement que votre label est actif, mais aussi que vous êtes conscient de ce qui se fait ailleurs et que votre site peut être l'endroit idéal pour écoutez d'autres bons artistes/groupes dans votre style ou celui que vous aurez choisi.

Vous n'avez pas besoin d'être un programmeur ou un geek. Des services tels que WordPress et Tumblr peuvent vous donner une plate-forme d'aspect professionnel qui est facile à gérer et à mettre à jour sans pour autant ressembler à un blog. Il y a un grand nombre de thèmes gratuits qui vous permettent d'en faire quelque chose de très personnel.

Soyez malins !

Une autre question est à se poser pour prendre du recul sur tout ça - pouvez-vous développer les compétences nécessaires pour éviter le découvert? Comme la plupart des musiciens, vous ne trouvez sûrement pas que commercialisation et finance riment avec processus artistique (la plupart d'entre nous préfèrent de loin être en studio, sur scène ou dans une cabine de DJ), passion qui amène souvent à connaître quelques problèmes financiers, doublés de coups de fil à la banque.

En effet, ce côté de la vie professionnelle n'est pas quelque chose à craindre ou à négliger, et, avec une organisation minutieuse et le temps consacré à comprendre les bases essentielles que sont les entrées d'argent, les dépenses, le paiement des factures à temps et l'assurance que vous ne commettez pas des erreurs de débutant comme crouler sous des montagnes de dettes, il n'y a pas de raison que vous ne puissiez gérer vous-même les questions financières, en particulier lorsque votre projet trouve ses marques. Quand ce projet devient trop grand à gérer, de préférence parce que vous faîtes quelque chose de bien, vous pouvez envisager d'aller chercher de l'aide ailleurs.

Connaissez vos droits !

Soyez conscient des droits et des conditions des contrats que vous signez pour votre musique ! Si vous écrivez, produisez et masterisez toutes les notes de la musique que vous faîtes dans votre propre studio sans loyer et rempli de matériel qui n'appartient qu'à vous, et que votre musique est diffusée physiquement ou numériquement sur un label que vous avez créé vous-même ou dont vous êtes le seul actionnaire - et que vous avez fait tout seul votre marketing, de la distribution à la publicité -, alors, et alors seulement, il est probable que chaque centime que votre musique rapporte vous revienne à vous et à vous seul.

Si vous avez passé un contrat avec qui que ce soit (labels, co-auteurs, invite/ée sur un morceau, usine de pressage de disque, producteurs studios, etc) vous proposant un partage des futurs bénéfices (et c'est ce qu'on vous proposera probablement), assurez-vous d'honorer ces contrats ; dans le cas contraire, vous pourriez rapidement entendre parler de leurs avocats!

Un vieux de la vieille m'a dit un jour: "T'as pas signé, t'es pas payé". Demandez donc toujours une trace par écrit, approuvée et signée par toute personne impliquée, et le plus tôt possible!

Connaissez votre budget !

Soyez au mieux avec vos finances dès le départ et fixez-vous des règles de 'bonnes pratiques'! Si vous pouvez gérer de petites sommes d'argent, le distribuer correctement et honnêtement entre les parties intéressées alors même qu'il ne s'agit que de quelques euros, voire de centimes, vous n'aurez aucun mal à vous en sortir avec des sommes plus conséquentes.

Quand les recettes arriveront, vous aurez besoin d'avoir des comptes transparents qui détaillent les paiements faits à tout le monde, avec des colonnes claires dans vos livres de compte, à chaque réception et pour chaque paiement. Vous aurez aussi besoin de déposer une déclaration d'impôt énumérant toute votre activité financière au fisc dans les temps, et vous devrez conserver vos factures et reçus pour pouvoir fournir des preuves pour toutes sommes entrantes et sortantes. Cool non? Et on dit : "Oui, Maman".

N'oubliez pas aussi que vous serez à votre compte et serez donc en droit de réclamer un crédit d'impôt sur vos dépenses d'entreprise - une autre bonne raison de conserver vos reçus. Et puis, quand les choses bougeront, vous pourrez confier ce rôle à un comptable de confiance 'spécialisé en musique'. Rappelez-vous, c'est la raison financière avant tout autre qui tue le plus de labels!


Vous avez aimé? L'article qui suit devrait vous plaire: 14 conseils aux musiciens fauchés : Pour que la roue tourne !

Connectez-vous sur MusicRadar: via Twitter, Facebook et YouTube

Share this Article
Google+

Most Popular

Edition: FR
TopView classic version