Comment devenir batteur online ?

11th Nov 2013 | 10:20

L'industrie de la musique s'essouffle mais il reste un domaine qui ne semble pas avoir été affecté par la crise : les sessions en ligne. Tim Brown, un batteur basé en Grande Bretagne, vous explique comment il est devenu batteur professionnel en ligne.

L'industrie de la musique s'essouffle mais il reste un domaine qui ne semble pas avoir été affecté par la crise : les sessions en ligne. Tim Brown, un batteur basé en Grande Bretagne, vous explique comment il est devenu batteur professionnel en ligne.

La croissance rapide de l'internet des dix dernières années a souvent été tenue pour responsable de la baisse des ventes d'albums. Mais elle a aussi ouvert un monde considérable d'opportunités notamment pour nous, les batteurs.

Tim Brown, un batteur, basé dans le Leicestershire, en est un excellent exemple. Il est passé professionnel en 2000 et a, depuis, joué dans des douzaines de groupes. Il a travaillé aux côtés de personnalités du monde de la musique telles que Don Airey des Deep Purple ou encore le maestro anglais du blues des Midlands, Aynsley Lister. Mais, c'est plus récemment qu'il a réussi à trouver un créneau qui lui permettait de gagner sa vie tout en faisant ce qu'il aime le plus: la batterie. Et tout cela, grâce à internet.

Les labels se sont mis à couper les fonds et les sessions en studio se faisaient de plus en plus rares, crise de l'industrie de la musique oblige. Pourtant, Tim Brown ne se laisse pas abattre et décide de s'établir en tant que batteur de studio et professeur de batterie en ligne. De son studio, confortablement installé, il reçoit les briefings des sessions de travail, crée ses pistes de batterie pour les envoyer ensuite à ses clients, tout en proposant des cours de batterie par l'intermédiaire de Skype.

La technologie, en s'améliorant sans cesse, ouvre de nouvelles perspectives pour les batteurs des 4 coins du monde. Pas convaincu ? Nous vous proposons d'aller jeter un coup d'oeil sur les 12 conseils de Tim Brown.

1 N'attendez pas que les choses viennent à vous, allez les chercher

"J'ai commencé à m'intéresser à ce qui se passait en ligne avec l'idée d'élargir le champ de possibilités dans ma carrière. Je tenais aussi à rester indépendant. On me demandait souvent d'enregistrer des parties batterie pour des démos mais c'était toujours la même histoire. Les restrictions financières faisaient que rien ne se passait. C'est ce qui m'a poussé à changer de tactiques : j'ai commencé par convertir mon garage et j'y ai installé mon studio !

"Mon but a toujours été de faire de la batterie et d'en vivre. Je ne me ferai jamais plein de fric mais j'aime ce que je fais."

Mon but a toujours été de faire de la batterie et d'en vivre. Je ne me ferai jamais plein de fric mais j'aime ce que je fais. À la fin des années 1990, j'ai commencé par donner des cours privés à une poignée d'élèves, ça m'a plu. De là, je me suis mis à enseigner dans les écoles et les universités. Et dernièrement, j'ai ajouté les cours et les ateliers en ligne. C'est une progression naturelle, je suppose… Je fais aussi beaucoup de concerts, ça m'aide à rester motivé et à continuer de m'entrainer régulièrement.

2 Demandez l'avis d'un expert

"Je tenais absolument à convertir mon garage en studio. Cela me semblait une solution toute trouvée pour rester près de ma femme, des enfants et du frigo ! J'ai donc dû demander l'aide de mon pote, expert en conversion de garage. La sonorité de la pièce étant ma principale préoccupation. J'ai donc utilisé des tuiles acoustiques et des rideaux afin d'obtenir le meilleur son possible. J'ai fini par avoir une pièce avec un son complètement étouffé, c'est ce que je voulais. Les clients peuvent toujours ajouter un peu de résonance en utilisant des plug-ins ! Le processus inverse est beaucoup plus difficile à obtenir."

3 Investir avec sagacité

"Mon studio n'est pas du tout le genre d'endroit bourré de matos super cher. J'ai essayé d'investir dans du matériel qui me soit utile plutôt qu'aller taper dans des trucs de luxe. Pour ce qui est du logiciel, j'ai choisi Logic 9 sur mon iMac. J'en suis très content. Beaucoup d'écoles et d'universités l'ont. J'utilise aussi une carte son Tascam US-1800, des micros et des pré-amplis. C'est aussi simple que ça ! La chose qui m'a coûté le plus cher, c'est ma batterie. J'utilise des fûts Mapex Saturn et des cymbales Paiste qui sonnent particulièrement bien pour les enregistrements. C'est vraiment sympa d'être dans mon propre environnement et de pouvoir essayer différents accordages avec les caisses claires, grosses caisses et toms pour obtenir le son qui conviendra le mieux à un morceau. Ce n'est pas le cas lorsque l'on est dans un studio et que chaque minute compte."

Logic Pro 9

4 Parlez à vos clients

"J'essaie d'extraire le plus d'infos possibles chez mes clients pour vraiment comprendre ce qu'ils cherchent. On discute ambiance, musiciens, vibe. Ça aide beaucoup pour réussir à faire ce qu'ils demandent du premier coup. Je prends aussi beaucoup de notes. Je jette sur papier la base des partitions du morceau (couplets, refrain), les fills spécifiques et les notes. Je fais trois enregistrements: le premier est un enregistrement basique, le deuxième est différent et avec le troisième, je me lâche complétement. Ensuite, je crée un morceau final. L'artiste fait ensuite ce qu'il veut de ma version qu'il peut transformer à sa guise."

5 Trouver le bon équilibre

"Batteur infidèle, je mange à tous les râteliers. Par là, je veux dire que je joue pour un très grand nombre de groupes."

"Je suis un véritable accro du boulot. J'ai donc beaucoup de mal à trouver un équilibre quand il s'agit de gérer les périodes de repos entre les sessions de taf. Batteur infidèle, je mange à tous les râteliers. Par là, je veux dire que je joue pour un très grand nombre de groupes. Je pars en tournée avec Persian Risk et Polly mais je joue aussi avec des groupes de reprise. Je fais tout: mariages, pubs, boîtes, tournées. Et j'espère ne jamais devoir m'arrêter. J'ai toujours autant de plaisir à jouer devant un public avec de bons musiciens. Mon truc en ligne n'interfère pas avec le reste parce que c'est dans mon studio et j'y vais quand je veux."

6 En mode Hi-Tech

"Le matériel hi-tech est très abordable maintenant. Un ordinateur portable qui se tient, des micros et une carte son vous assureront des résultats de bonne qualité. La plupart de mes élèves possèdent des configurations matérielles de base pour enregistrer. Je recommande à tous ceux qui sont dans la musique d'en faire autant et ce, aussitôt que possible. Bien sûr, les offres de taf dans le domaine de l'enregistrement peuvent être rares. Mais, avoir la possibilité d'enregistrer des morceaux pour des groupes, s'en servir comme d'un outil d'entraînement et apprendre à enregistrer des parties de batterie justifie pleinement les dépenses initiales."

7 Restez créatifs

"Explorez l'aspect créatif du travail qui vous est proposé plutôt que d'essayer de faire du fric à tous prix ! Bien sûr, il y en aura toujours qui arriveront à bien gagner leur vie avec des enregistrements mais il y a aussi ceux, plus nombreux, qui feront des trucs ici et là et qui apprécieront le processus et la créativité. J'adore enseigner en ligne. J'ai ma propre rubrique, 'Drum Lick of the week' (les riffs batterie de la semaine) sur YouTube. Je trouve très sympa de jeter comme ça des idées au hasard, gratuitement. J'utilise aussi le studio pour les cours via Skype. Cela me permet de bosser avec les étudiants à distance aussi bien que d'aider ceux qui en ont besoin."

8 Allez à la rencontre des gens

"Le travail vient sous toutes les formes. Mais, il a tendance à venir des amis et des gens avec qui je travaille depuis très longtemps."

"Le travail vient sous toutes les formes. Mais, il a tendance à venir des amis et des gens avec qui je travaille depuis très longtemps. C'est bizarre mais on ne sait pas qui l'on connaît. Par exemple, ce chanteur avec qui j'ai joué il y a dix ans, il s'avère qu'il écrit maintenant des jingles pour Sky. En ce moment, j'enregistre les batteries pour le nouvel album des Persian Risk dans mon studio. C'est le chanteur Carl Sentance avec qui je suis parti en tournée dans le groupe de Don Airey qui m'a filé le tuyau. Comme je l'ai dit plus haut, je suis un accro du boulot. À chaque fois que quelqu'un me demande de faire quelque chose, je dis toujours oui."

9 Écoutez les critiques

"Si le client réclame des changements, essayez de ne pas le prendre trop personnellement. Un guitariste ne pense pas à la batterie à la manière dont nous, batteurs, le faisons. Il arrive donc que certains reviennent pour vous demander de changer quelque chose dans le refrain ou rejouer la partie différement sur un tom, etc. Prenez-le comme un moyen d'apprendre, ça vous aidera beaucoup à vous améliorer."

10 Pensez aux réseaux sociaux

"Il y a toujours quelqu'un qui connaît quelqu'un, qui connaît quelqu'un, qui vous intéressera ! Les réseaux sociaux sont aussi à exploiter. J'ai créé mon réseau social de batteurs sur Facebook et vous pouvez toujours en rejoindre un."

11 Pensez 'vibe'

"J'ai toujours préféré jouer dans la même pièce avec les autres musiciens. Il y a les regards d'entendement et les parties qui s'entrecroisent. Le problème, c'est que ça peut finir par ressembler à une bande de chats hurlants. Une grande pièce et le matériel impliqué pour ce genre d'organisation peut être très coûteux. Alors, j'essaye toujours de faire de mon mieux pour donner une impulsion forte à mon jeu et à la vibe que l'artiste recherche."

12 Lancez-vous !

"S'enregistrer est une excellente expérience. Vous apprendrez beaucoup. L'écoute constante et le travail de raffinement est ce qui a fait de Steve Gadd et Vinnie Colaiuta les héros de studios qu'ils sont aujourd'hui. Sachez accepter aussi les conseils des ingénieurs et des experts avant de dépenser trop d'argent dans du matos."

Share this Article
Google+

Apps you might like:

Most Popular

Edition: FR
TopView classic version