Conseils aux producteurs : comment retenir l'attention des DJs

29th Apr 2014 | 08:00

Nous avons glané les conseils de Tomek, producteur anglais de dance music et DJ du duo NAPT (OWLSA, Fool's Gold), et de Blade, la star montante de la DnB (Liquid V, Good Looking), pour vous aider à faire connaître et jouer votre musique.

Il est certes tout à fait possible de générer des abonnements sur les réseaux sociaux comme SoundCloud, mais c'est surtout grâce aux DJs que les créateurs de dance music ont le plus de chance de se faire connaître. Il faut toutefois savoir que les DJs reçoivent un nombre incalculable de pistes à écouter. Il vous faudra donc tout mettre en oeuvre pour vous démarquer. Mais comment y parvenir ?

Nous avons glané les conseils de Tomek, producteur anglais de dance music et membre du duo de DJs NAPT (OWLSA, Fool's Gold), ainsi que ceux de Blade, la star montante de la DnB (Liquid V, Good Looking), pour vous aider à faire connaître et jouer votre musique.

1. À FAIRE : Envoyer des emails personnalisés

Trouver les adresses électroniques de toute une liste de DJs et leur envoyer un email en masse qui atterrira dans leur boîte Spam prendra évidemment moins de temps que de personnaliser chacun de vos emails. Cette dernière solution est pourtant celle qui paiera le mieux en vous démarquant du lot.

"Pensez à un prétexte valable pour contacter l'artiste en question et soyez clair sur la raison pour laquelle vous le/la contacter. N'oubliez pas d'inclure vos coordonnées dans cet email", conseille Tomek.

2. À NE PAS FAIRE : Envoyer des pistes qui ne sont d'aucun intérêt pour le DJ en question

Les DJs sont déjà submergés par les pistes qu'ils reçoivent et qui correspondent à leur style de musique. Ils n'ont donc pas le temps de trier les styles de musique qui ne collent pas à leur genre. Envoyer à des DJs de la musique qui a de fortes chances de ne pas les intéresser résultera donc en une perte de temps pour vous comme pour eux. "On ne sait jamais ce qui plaira à quelqu'un d'autre, mais ça vaut malgré tout le coup de se renseigner sur les goûts de vos destinataires avant de leur envoyer votre musique", suggère Tomek.

"J'essaie d'abord de me faire une idée de la vibe de chaque DJ", acquiesce Blade, "puis je décide si la musique que j'envoie a des chances de s'accorder à leur style".

3. À FAIRE : Libeller correctement ses pistes

Ce sera sans doute plus pratique pour vous d'envoyer une piste fraîchement convertie avec son nom de fichier d'origine ('Ma Hench Beatz 57.wav'), mais cette référence manquera cruellement de signification pour votre destinataire. Libeller vos pistes en incluant votre nom d'artiste, le titre de votre piste, vos coordonnées, voire même la date de création et si votre piste est sous label ou pas, permettra à votre destinataire de la retrouver plus vite.

"DJ Hench - Da Henchest Beatz - henchboy@henchrecords.com - sans label.mp3", par exemple, est une convention d'appellation simple comprenant toutes les informations utiles requises.

4. À NE PAS FAIRE : Envoyer des dossiers complets à vos destinataires

Quoi de plus frustrant que de vous retrouver avec une boîte de réception qui atteint sa capacité de stockage avec un fichier .wav 60MB que vous n'avez pas sollicité alors que vous êtes à la bourre ? Pas grand chose... Alors pourquoi iriez-vous infliger une telle plaie à quelqu'un d'autre ? Un email proposant un lien mp3 et un téléchargement de bonne qualité et/ou un lien perso en streaming sera beaucoup plus approprié. Il aura en outre l'avantage de ne pas mettre votre destinataire en rage et de ne pas non plus l'encourager à bloquer votre adresse email.

"Je leur envoie toujours un mp3, puis j'envoie un .wav à ceux que ça intéresse", nous révèle Blade.

5. À FAIRE : Organiser les pistes de manière cohérente

Les DJs aiment les pistes faciles à mixer. S'ils ont l'impression que votre piste ne sera pas facile à incorporer dans un set, ils passeront à quelque chose de plus convivial dans le domaine du DJing. Une bonne idée consiste à écouter attentivement d'autres musiques que la vôtre dans le même genre pour voir comment ces pistes-là ont été arrangées, et agir ensuite en conséquence. Des intros rythmiques et un nombre de mesures régulier par section sont deux caractéristiques qui plairont assurément aux DJs.

Blade acharné au travail

6. À NE PAS FAIRE : Envoyer de la musique de piètre qualité

Juger de la qualité de sa propre musique peut s'avérer un exercice difficile, mais c'est une compétence qu'il vous faut apprendre à maîtriser. Évitez à tout prix d'envoyer aux DJs de la musique qui n'est pas à la hauteur de ce qui se fait de bon actuellement : vous risqueriez de les dissuader d'écouter vos autres pistes.

Comparer vos pistes à des exemples de haute qualité dans le même genre que le vôtre est un bon moyen de juger de la qualité de vos propres mix. Rappelez-vous cependant que, à moins que vous ayez masterisé vos pistes vous-même ou qu'elles aient été masterisées par un pro, le volume à l'écoute risque de ne pas être aussi élevé que celui que l'on entend sur les productions commerciales.

"Il m'est arrivé qu'un DJ me demande de changer certains éléments de mes pistes, mais c'étaient toujours des bricoles du style supprimer un sample ou un son", constate Blade.

7. À FAIRE : Demander gentiment l'avis du DJ

Obtenir l'avis de quelqu'un qui sait de quoi il/elle parle est vraiment une chance à saisir quand l'occasion se présente. Malheureusement, les DJs sont souvent bien trop occupés pour prendre le temps de faire des commentaires sur toute la musique qu'ils reçoivent. Vous ne perdrez rien, toutefois, à tenter le coup : qui sait, vous obtiendrez peut-être les conseils que vous recherchez ? Dans tous les cas, vous montrerez que vous êtes sincère dans votre intention de leur envoyer de la bonne musique.

Suivez toutes les suggestions que l'on pourra vous faire et jugez par vous-même si la qualité de vos productions s'améliore en conséquence. Si l'on vous fait des remarques dépréciatives, ne vous en inquiétez pas trop : en travaillant sur votre musique, vous ne pouvez que l'améliorer ! Blade conseille le contact direct pour retenir l'attention d'un DJ :

"Pour commencer, le meilleur moyen est d'essayer de les aborder durant un concert. Sinon vous pouvez les contacter en leur envoyant un petit mot par le biais des réseaux sociaux ou via leur site web".

8. À NE PAS FAIRE : Manquer de courtoisie

Harceler les gens ou afficher une attitude désagréable et arrogante ne jouera pas en votre faveur. Si vous n'obtenez pas de réponse d'un DJ, cela voudra sans doute dire qu'il a écouté votre musique mais que, pour quelque raison que ce soit, elle ne l'intéresse pas.

Si vous n'avez toujours pas reçu de réponse à votre courriel d'origine, envoyer un email poli deux semaines plus tard ne sera pas considéré comme du harcèlement ; n'en faites pas plus pour éviter de devenir importun. Si vous recevez une réponse négative, la meilleure attitude à adopter est de conserver votre dignité en améliorant votre musique.

9. À FAIRE : Attacher de l'importance à la présentation de vos pistes

Laisser plus d'une seconde de silence en début et en fin d'enregistrement paraîtra trop long et rendra le travail du DJ plus difficile quand il s'agira de repérer votre piste et d'en déterminer la fin. Les compositions musicales bien formatées ne manquent pas ; n'allez pas tenter le diable en donnant aux DJs une raison futile de ne pas mixer votre piste.

Les DJs apprécieront également un volume élevé. Cela ne signifie pas qu'il sera forcément nécessaire d'engager un professionnel pour prendre en charge le mastering de votre musique, mais que vous pouvez vous-même vous référer à des pédago de mastering pour apprendre à créer des versions 'prêtes à l'emploi' de vos compositions.

Le nouveau single Come On Surrender de NAPT (lien en anglais) est maintenant disponible sur Rising Music. Écoutez-le sur le SoundCloud de NAPT.

Share this Article
Google+

Most Popular

Edition: FR
TopView classic version