Technique de la guitare acoustique : le jeu au médiator

20th Nov 2012 | 09:30

Technique de la guitare acoustique : le jeu au médiator
Exemple 3
Schéma de strumming : exemple 2

Encore une fois, cet exemple, qui ressemble de près au premier schéma, fait abstraction du beat 3 pour la main qui strumme. 1 & 2 & X & 4 &. Vous pouvez maintenant utiliser ce système pour mettre au point des variations différentes de mouvements vers le haut et vers le bas et décider laquelle fonctionne le mieux pour vos chansons. Vous allez aussi commencer à reconnaître différentes versions de cette technique sur de nombreux disques où l’on entend le strumming de guitare acoustique. *(-) jeu de mots avec pic*

Technique de la guitare acoustique : le jeu au médiator
Exemple 2
Schéma de strumming : exemple 1

Ceci ressemble de près au premier exemple mais sans les 2ème et 4ème mouvements vers le haut : 1 X 2 & 3 & 4 X, le X représentant l’absence de strum. Notez bien que le mouvement de la main qui strumme doit être le même dans les deux exemples ! Assurez-vous de ne pas toucher les cordes en remontant la main sur les offbeats manquantes !

Technique de la guitare acoustique : le jeu au médiator
Exemple 1
Schéma de strumming basique en mi mineur

*La façon la plus facile de strummer est tout simplement de déplacer le plectre de bas en haut, de manière répétitive, sur les 6 cordes. Vous remarquerez que les mouvements du pic vers le bas tombent toujours sur les beats 1, 2, 3 et 4 tandis que les mouvements vers le haut tombent sur ce qu’on appelle les ‘offbeats’ (1 & 2 & 3 & 4&).

Technique de la guitare acoustique : le jeu au médiator
Technique de la guitare acoustique : le jeu au plectre
Rangez votre médiator entre les cordes pour éviter de les perdre les uns après les autres !

A l’inverse, si vous aspirez à obtenir ce feeling au son très aérien et ouvert lorsque vous grattez - sonorités que l’on entend dans nombres de morceaux folk, pop et country rock- allez essayer un médiator plus fin.

Ce que vous recherchez comme effet ici est une attaque plus douce pour commencer, pour tirer des cordes un son équilibré et plus ou moins similaire en volume. Si vous êtes vraiment subtil avec vos médiators, vous vous rendrez compte que l’élément percussif du son commencera à paraître plus fort que les cordes elles-mêmes. Essayez ! Dans certains cas, cela peut être bénéfique. Si vous jouez avec un ou plusieurs autres guitaristes acoustiques, une guitare jouée de cette manière peut apporter une super base rythmique aux deux autres et faire en sorte que le son ne manque pas de définition.

Tout en progressant et en développant votre propre style, vous vous trouverez vite un médiator de prédilection. Et puis, si vous débutez, on vous prévient, vous allez perdre, ou mal ranger, des centaines de médiators (c’est très sérieux !) tout au long de votre vie de guitariste. On a bien essayé de comprendre où tous ces bouts de plastique finissaient, mais c’est resté un mystère impénétrable !

Et maintenant, passons à l’utilisation du médiator dans le contexte d’une rythmique basique ! D’abord et avant tout, habituez-vous à tenir le pic confortablement entre le côté plat (et non pas le bout) de votre pouce et de votre index. Ne mettez pas trop de pression dessus, assurez-vous qu’il reste un peu de jeu ! Résistez également à la tentation d’utiliser votre majeur pour affermir votre prise : ça ne fera que restreindre vos mouvements. L’espace entre votre pouce et votre index devrait ressembler à la forme d’un œil.

Maintenant, positionnez la main qui gratte les cordes au-dessus de la rosace de votre guitare. Votre pouce devrait faire face au manche et vous devriez avoir vue sur la totalité de votre ongle, avec le médiator qui fait face à la rosace (Vous n’êtes pas obligé de pincer les cordes avec la pointe du médiator. En utilisant la partie plus arrondie, vous obtiendrez souvent un son plus ample dans sa résonnance.).

Votre poignet doit être souple mais toujours sous contrôle, et se trouver environ 3 cm au-dessus de la guitare. Il existe différents courants de pensée dissertant sur la grande question du « oui ou non le mouvement du strumming devrait-il être dirigé par le bras ou le poignet, ou les deux ». De notre côté, on pense que le tempo est un facteur important dans ce contexte. Pour des chansons aux rythmiques lentes, de larges mouvements du bras sur les cordes de type coup de brosse permettent de conserver un contact constant entre le médiator et les cordes ce qui engendre un son plus lisse/doux.

Pour les styles de strumming plus rapides, les mouvements de bras larges sont un frein car ils ne vous laissent pas assez de temps pour des allers-retours sur les cordes, ce qui risque de sonner un peu désordonné. Pour un résultat plus précis, l’action du poignet doit être souple. Encore une fois, quelle que soit la manière dont vous grattez, assurez-vous que votre poignet et votre bras soient libres de toute tension. N’allez pas vous retrouver victime de cette affliction si redoutée et hélas relativement courante que sont les troubles musculosquelettiques!

Technique de la guitare acoustique : le jeu au médiator
Technique de la guitare acoustique : le jeu au plectre
Les secrets du jeu au petit triangle en plastoc…

LA SEMAINE DE L’ACOUSTIQUE A l’origine, le terme plectre était employé pour désigner toute forme de matériau utilisée pour pincer les cordes d’instruments tels que le clavecin, le luth, la mandoline, la cithare, et bien sûr la guitare.

Ces matériaux allaient de la plume au bois à l’ivoire. Aujourd’hui, étant donné que vous risquez de déclencher un fou-rire en coulisses (ou d’être arrêté, voire emprisonné) pour l’utilisation des matériaux mentionnés ci-dessus, on a décidé de s’en tenir aux types de plastique ou de nylon modernes et universels (bien que nombre d’entre nous se rappellent avoir retourné leur appart pour remettre la main sur une vieille pièce de 1 franc).

Comme c’est le cas pour de nombreux objets de nos jours, les plectres/médiators sont disponibles en différentes formes, tailles, épaisseurs et textures. Tandis que la forme et la taille sont surtout une question de goût, l’épaisseur et la texture du pic aura un effet direct sur votre son. Quel que soit votre choix, assurez-vous que la partie qui va pincer les cordes ne comporte pas de marques adhérentes. Mais ceci étant dit, rien ne vous empêche de former quelques entailles à l’emplacement qui doit se trouver en contact avec vos doigts, afin d’obtenir une meilleure prise.

Si vous débutez juste et que vous avez envie de vous y mettre de suite sans vous prendre la tête, un plectre moyen sera le bon compagnon de jeu. Sinon, si vous préférez vous pencher plus avant sur la technique, allez vous acheter 3 ou 4 médiators d’épaisseurs différentes. Vous vous vous rendrez vite compte qu’un médiator est souvent mieux adapté qu’un autre pour différents styles de musique.

Par exemple, si vous souhaitez jouer beaucoup de lignes de lead sur votre acoustique, vous obtiendrez une attaque plus puissante avec un médiator plus épais. Non seulement cela permettra à votre son d’avoir une meilleure projection et donc plus de volume, mais cela donnera aussi aux cordes aiguës un son plus consistant (beaucoup de joueurs de jazz utilisent un médiator plus épais, d’un calibre plus lourd, pour cette raison). Ça marche tout aussi bien pour les styles rock sur acoustique, bien qu’ici à la rédac’, on opterait plutôt pour un calibre de cordes plus léger, histoire d’éviter une effusion de sang à cause des bends bluesy à répétition!

Share this Article
Google+

Most Popular

Edition: FR
TopView classic version