Synyster Gates d'Avenged Sevenfold nous livre un titre à titre d'Hail To The King

29th Aug 2013 | 15:46

Synyster Gates d'Avenged Sevenfold nous livre un titre à titre d'Hail To The King
Synyster Gates talks Avenged Sevenfold's Hail To The King track-by-track

Hail To The King est le nouvel album d'Avenged Sevenfold qui se révèle être à la fois audacieux et révélateur de l'évolution sonore du groupe. Il possède tous les éléments pour devenir un standard du genre : une énorme quantité de riffs accrocheurs, des rythmiques gigantesques, de brillantes parties vocales, des paroles bien pensées et surtout un gros son à écouter sur de grosses enceintes et non dans un casque audio. Cet album ést tellement spontané qu'il est surprenant d'apprendre que les membres du groupe à savoir Zacky Vengeance et Synyster Gates aux guitares, M. Shadow au chant, Johnny Christ à la basse et le nouveau batteur Arin Ilejay, ont décidé de revenir aux fondamentaux du style pour obtenir un son encore plus moderne.

"On a passé pas mal de temps à écouter des groupes comme Black Sabbath, AC/DC et Led Zeppelin," nous dit Gates. "L'idée derrière ce nouvel album était de prendre un nouveau chemin où la batterie allait prendre la place centrale. On voulait obtenir de bons grooves et un son de batterie ultime. Le but était ainsi d'allier les rythmiques classic rock avec une philosophie plus moderne, voire progressive."

Si se réinventer musicalement était l'ordre du jour au sein du groupe, ajoutons également qu'il n'en avait pas le choix. En effet, Hail To The King est le premier album où n'a pas joué Jimmy “The Rev” Sullivan, le batteur d'origine et membre fondateur du groupe, décédé en décembre 2009.

Lorsque l'on demande à Gates s'il n'a pas été difficile pour le nouveau batteur Ilejay de faire ses débuts en studio avec le groupe, il nous répond : “Il a été brillant pour cet enregistrement qui était son premier véritable "gros" pour lequel il devait faire des prises. Mais il a le feeling, le son et la puissance. Il a eu l'opportunité de pouvoir se rôder sur plusieurs concerts à nos côtés, et ça l'a aidé à appréhender cet enregistrement plus calmement. Nous n'avons pas fait d'enregistrement en une seule prise. Il avait ainsi le temps de comprendre les chansons et de jouer les parties les plus adaptées à chacune d'entre elles.”

Les plans d'Ilejay ont aussi permis de diriger cette nouvelle orientation musicale en ce qui concerne l'écriture et l'enregistrement des premières démos. “Sachant que nous allions enregistrer un album basé sur le riff, il nous fallait tous avoir une base commune de travail pour être sûrs que cela puisse être plaisant à l'écoute", nous dit Gates. “Chacun notre tour, nous nous mettions derrière la batterie, car on sait tous plus ou moins en jouer, mais pas au niveau d'Arin. Il est alors venu nous montrer ce qu'un vrai batteur pouvait faire et nous proposait ses idées sur la façon dont les parties de batterie devraient sonner. En l'entendant jouer, on savait que l'on aurait à remanier certains riffs pour les rendre plus intéressants. Et parfois on se disait juste ‘Yeah, c'est ça qu'il nous faut. On va construire la chanson autour de ça.’”

Le producteur Mike Elizondo (Dr. Dre, Maroon 5, Mastodon), qui était déjà derrière la console sur le précédent album d'AX7 Nightmare sorti en 2010, est de nouveau aux commandes pour ce nouveau volet. Le polyvalent "hit-maker" a une nouvelle fois rendu le son d'Avenged encore plus ravageur. Il est plus direct, sans pour autant perdre toutes les nuances de jeu. Et en ajoutant des choeurs, des arrangements de cordes ici et là, il a réussi à donner davantage de cohésion à l'ensemble.

“Mike nous a remis dans le droit chemin dès lors que cela était nécessaire,” ajoute Gates. “Il sait comment fonctionne un groupe et ses connaissances de l'orchestration ont été précieuses pour donner davantage de couleurs et de texture à notre musique.” Il s'esclaffe et ajoute, “Et c'est un bon pote avec qui il est agréable de passer du temps. Ça aussi ça aide.”

Dans les diapos qui vont suivre, Synyster Gates décortique chaque titre d'Hail To The King. L'album vient tout juste de sortir. Vous pouvez déjà l'écouter sur Deezer juste ici ou sur Spotify en suivant ce lien.

Synyster Gates d'Avenged Sevenfold nous livre un titre à titre d'Hail To The King
Shepherd Of Fire
Avenged Sevenfold, 2013. (À partir de la gauche) Zacky Vengeance, Johnny Christ, M. Shadows, Arin Ilejay et Synyster Gates

“Nous avons écrit ce titre dans le but de créer une intro à l'album. On voulait que l'arrangement évoque une imagerie avec les sons très bruts de la batterie, presque tribaux. On a quasiment l'impression que ces sons viennent de l'Enfer. C'est presque un appel aux armes.

“J'adore cet arrangement. On voulait avec ce titre planter le décor de l'album et qu'il agisse comme une annonce de ce que l'on peut trouver par la suite. On a voulu mettre l'accent d'entrée sur le groove et les riffs. On n'avait jamais composé de riff à la manière de Led Zep ou de Black Sabbath auparavant. Voici donc notre version d'un album qui suit ce procédé.”

Synyster Gates d'Avenged Sevenfold nous livre un titre à titre d'Hail To The King
Hail To The King
Zacky Vengeance et Synyster Gates sur scène à Bethléem en 2013

“Je me suis mis à jouer pas mal de jazz manouche dans le style de Django Reinhardt et d'autres artistes du genre. Pour l'intro de cette chanson, j'ai repris la technique de main droite de ce style pour l'appliquer dans un cadre métal. Le riff prend une toute nouvelle couleur que je n'ai jamais entendue dans la musique rock auparavant."

“Tout le solo est constitué autour de variations sur la gamme mineure blues. J'aime lorsque la partie de guitare répète celle du chant, ça donne un côté plus majestueux. Plusieurs personnes pensent que j'ai puisé cela dans le néo-classique, mais c'est vraiment du jazz manouche.”

Synyster Gates d'Avenged Sevenfold nous livre un titre à titre d'Hail To The King
Doing Time
Synyster Gates en pleine action, 2013

“L'idée vient de Mike Elizondo. Il entendait une sorte de voix très basse sur un titre très brutal, comme une quintessence de l'esprit des années 80 ou 90, mais avec une approche plus moderne. C'est un train de marchandises que l'on ne peut arrêter."

“Pour ce solo comme pour tous les autres, j'ai juste essayer d'improviser plutôt que de tout analyser. J'étais avec Mike et le groupe et je jouais jusqu'à ce que le résultat plaise à tout le monde. Ce qui était primordial pour moi était que ce soit la chanson qui dicte mon jeu plutôt que d'imposer un style trop prévisible par rapport à ce que j'ai pu composer par le passé.”

Synyster Gates d'Avenged Sevenfold nous livre un titre à titre d'Hail To The King
This Means War
A7X, 2013. (à partir de la gauche) Zacky Vengeance, Arin Ilejay, M. Shadows, Synyster Gates et Johnny Christ

“Nous voulions que l'intro soit basée sur un riff hyper efficace tout en gardant l'harmonisation des guitares qui est aussi notre marque de fabrique. Il colle parfaitement au tempo assez bas de ce titre et s'intègre ensuite parfaitement au sein de la chanson.

“Cette chanson est l'une des mes préférées. J'ai vraiment aimé voir la réaction des gens à l'écoute de ce titre, tout simplement parce qu'il est très représentatif de l'album. À chaque fois que quelqu'un l'écoute, il ne peut pas s'empêcher de taper du pied pour battre la mesure. Parfois, avec des titres progressifs, on perd un peu l'auditeur. Ce qui est bien avec This Means War est que l'énergie reste intacte du début à la fin."

“Tous mes solos sont improvisés. Dans le studio, je me laissais porté par la chanson et je voyais de ce que je pouvais jouer d'instinct. J'entendais quelque chose d'un peu chaotique sur l'intro, une sorte d'effet mitraillette qui se transforme ensuite en quelque chose de plus mélodique.”

Synyster Gates d'Avenged Sevenfold nous livre un titre à titre d'Hail To The King
Requiem
M. Shadows sur scène à Bethléem, 2013

“Le choeur au début de la chanson est du plus bel effet. Je suis vraiment content de la façon dont ce titre a évolué. La base du concept de Requiem est que nous avons donné une approche métal à une orchestration classique.

“Ici, la voix de Matt pourrait faire office de partie violon et lorsque ma guitare intervient pour soutenir le riff, on pourrait presque penser que je remplace les cuivres. Nous avons superposé plusieurs couches d'instruments très attentivement pour au final proposer l'une des chansons les plus cinématographiques de l'album.

“J'ai pris beaucoup de plaisir à jouer ce solo. Je ne me sers pas souvent de la wah, alors je me suis éclaté avec. Cet effet élargit la palette sonore du titre, lui donne une nouvelle vie."

Synyster Gates d'Avenged Sevenfold nous livre un titre à titre d'Hail To The King
Crimson Day
Arin Ilejay derrière les fûts, 2011

“Le son clair de guitare que l'on entend au début de la chanson est joué sur une électrique et non sur une acoustique. Nous n'avons pas essayé de repiquer la guitare, seulement les amplis. C'est l'un des plus beaux sons clairs que j'ai pu entendre de toute ma vie.

“Nous l'avons un peu trouvé par accident. Les secrets pour y arriver sont simples : il s'agit d'une guitare baryton sur laquelle j'utilise un capo pour la jouer en open de Mi standard. J'ai ainsi un son de malade, très riche et cristallin. Sérieusement, je suis très fier du résultat final.

“Notre volonté sur ce titre était d'avoir une batterie très en avant dans le mix à la manière des ballades épiques du rock. Même si l'ambiance est sombre, on n'est pas dans ce sentiment de tristesse tout au long de la chanson. On a écouté beaucoup d'Elton John, des ballades d'Ozzy et de Led Zeppelin. En fait, les paroles ont été inspirées par mon neveu, alors ce titre à une signification personnelle pour moi."

Synyster Gates d'Avenged Sevenfold nous livre un titre à titre d'Hail To The King
Heretic
Zacky Vengeance live, 2013

“Je crois qu'il s'agit de la première chanson écrite pour l'album. Il y a forcément des réminiscences de nos anciennes compositions. Elle a un côté progressif, mais nous voulions de l'espace dans les arrangements pour permettre à la batterie de se distinguer et que les riffs et les parties vocales s'entendent de façon bien distincte.

“Il faut vraiment veiller à cet aspect de l'arrangement. On a toujours tendance à vouloir en rajouter avec des harmonies à la guitare, à la voix ou avec des parties solos ici et là. En laissant un peu d'air, on entend la différence et cela permet à chacune des parties de mieux se distinguer dans le mix final.

“Il y a pourtant beaucoup de guitares sur ce titre, et pas des moindres. Par contre, si vous n'êtes pas un fan de groove (et si ce n'est pas le cas, vous devriez le devenir), il reste toujours le côté progressif du reste de l'album. Ce titre est en quelque sorte un mélange des genres ce qui donne un résultat plutôt intéressant.”

Synyster Gates d'Avenged Sevenfold nous livre un titre à titre d'Hail To The King
Coming Home
Johnny Christ on stage, 2013

“Mike est de nouveau intervenu sur ce titre. Il voulait que l'on s'essaie à quelque chose de plus joyeux, mais sans tomber dans le cliché. On a déjà composé des titres moins sombres que ceux que l'on peut proposer habituellement, mais c'est vrai que l'on tombe parfois dans des paroles trop gentillettes. Notre but était alors d'avoir un ton plus sombre et sérieux afin que le côté mielleux ne s'entende pas à un tempo élevé.

“On a été ambitieux sur ce titre, tout en gardant le côté joyeux désiré. Les arrangements de batterie sont excellents et je suis vraiment très satisfait de ce que j'ai pu faire à la guitare. Le solo est grandiose. Au lieu d'avoir un pont chanté, nous avons voulu le faire à la guitare. Je trouve qu'il colle parfaitement aux paroles. Celles-ci sont très personnelles, mais je pense que chacun peut s'y retrouver. Les mots choisis peuvent être ceux utiliser par les conteurs, et le texte n'est pas ancré dans un moment bien précis. Ce qui est joué à la guitare essaie de traduire cela également.”

Synyster Gates d'Avenged Sevenfold nous livre un titre à titre d'Hail To The King
Planets
Zacky Vengeance et Synyster Gates en live à Bethléem, 2013

“Les deux dernières chansons, en plus d'être mes préférées, représentent pour moi la meilleure conclusion de tous les albums que nous ayons pu faire. En ce qui concerne les paroles, Planets est le prologue d'Acid Rain; elle parle d'une guerre intergalactique fulgurante qui se termine dans une sorte d'apocalypse où les Hommes ne font qu'un pour combattre une force supérieure, à savoir les tribulations de la vie quotidienne.

“Musicalement, cette chanson a véritablement été difficile à écrire et à mettre en place à cause de tous les éléments de dissonance, de tension et de résolution que l'on peut entendre. On voulait retrouver cette friction tout au long du titre, mais que cela reste musical et compréhensible. Ce n'est ni du Penderecki ni du Stockhausen. Il fallait que cela soit solide et que l'enchaînement soit logique.

“On s'est vraiment acharné sur ce titre, mais on en est fier aujourd'hui. Je suis vraiment excité à l'idée de la jouer.”

Synyster Gates d'Avenged Sevenfold nous livre un titre à titre d'Hail To The King
Acid Rain
Avenged Sevenfold, 2013. (à partir de la gauche) Synyster Gates, Zacky Vengeance, M. Shadows, Johnny Christ et Arin Ilejay

“Ce titre est parfait pour clore l'album. Acid Rain n'est pas une ballade standard et elle ne va pas chercher dans le mielleux et le cliché romantique. Cette chanson réveille chez l'auditeur certaines émotions, surtout si l'on prête attention aux paroles qui sont les plus belles que Matt ait pu écrire.

“Elle parle de l'acceptation de la défaite, tout en réalisant que l'on est au côté de l'Être aimé et que c'est tout ce qui compte. C'est une histoire d'amour un peu catastrophique. C'est pour cette raison que ça en fait un titre à part, car nous ne sommes pas habitués à ce genre de thème.”

Share this Article
Google+
Edition: FR
TopView classic version