Phil Anselmo plébiscite cinq albums fondamentaux de métal

24th Jul 2013 | 14:15

Phil Anselmo plébiscite cinq albums fondamentaux de métal
Phil Anselmo plébiscite cinq albums fondamentaux de métal

En tant que chanteur du groupe de métal phare Pantera et en tant que leader du groupe Down et de divers autres groupes, Phil Anselmo a eu moults occasions de créer nombre de disques que des millions de fans considèreraient comme 'fondamentaux'. Il confirme sa place dans l'histoire de la musique extrême avec une certaine humilité.

"C'est flatteur, c'est de la dynamite et, dans son genre, c'est un mystère", nous confie Phil Anselmo. "Mais le fait est que je ne me considère pas comme une rockstar. Si quelqu'un a une haute opinion de moi et de ma carrière, je ne peux que le/la remercier. Le pouvoir est entre les mains des fans. Sans eux, je ne suis rien."

Phil Anselmo espère que son dernier disque, Walk Through Exits Only, un solo qui est pourtant signé Philip H. Anselmo & The Illegals, trouve sa place dans le coeur de ses fans. "Ce disque est vraiment important pour moi", dit-il. "Je n'avais pas l'intention de faire un disque solo au départ, mais l'inspiration s'est emparé de moi et c'est ce qui en est ressorti. Je me suis assis et j'ai écrit cet enfoiré de disque tout seul. Moi, une guitare, un ampli et de quoi enregistrer le tout. Une fois tout ça terminé, il m'a fallu revoir chaque partie avec les autres musiciens, pour la batterie en particulier. Ils ont apporté une dimension différente à cette chanson en la marquant de leurs empreintes."

Le groupe The Illegals est composé du guitariste Marzi Montazari, du bassiste Bennett Bartley et de Jose Manuel 'Blue' Gonzalez à la batterie. Phil Anselmo a une haute opinion de ce trio, mentionnant en particulier le talent de Montazari avec lequel il avait envie de jouer depuis un certain temps déjà. "Je connais Marzi depuis 1987 ou 88", nous dit-il."C'est en fait Dimebag Darrell qui nous a présentés. Marzi et moi, on a toujours parlé de faire quelque-chose ensemble, mais il nous a fallu du temps pour trouver le bon moment. Il a tellement apporté à cette musique ! Sa tête et ses mains sont pleines de magie."

Bien qu'il soit en pleine préparation pour un départ en tournée avec The Illegals, Phil Anselmo prend malgré tout le temps de nous parler des cinq disques de métal qu'il considère comme le fondement de sa collection.

Phil Anselmo plébiscite cinq albums fondamentaux de métal
Slayer – Hell Awaits (1985)

"Ayant grandi avec cet amour des chansons dédiées à Satan et au monde des ténèbres, pour ainsi dire, Hell Awaits était le compagnon idéal de l'époque. J'ai toujours adoré les films d'horreur et, dans mon esprit, Hell Awaits et Evil Dead I allaient bien ensemble."

"La production d'heavy métal passait par tout un tas de phases à l'époque de la sortie de ce disque. Kill 'Em All, de Metallica, par exemple, n'a pas manqué de rehausser la barre en termes de sons de guitare qui déchirent. Un son austère et grave qui laissait une impression durable, comme un arrière-goût insistant, chez beaucoup de gens. Slayer produisait ce genre de son aussi, mais c'étaient des sons sataniques qui te faisaient broyer du noir, et ils possédaient ces riffs de type Mercyful Fate."

"Pour moi, Hell Awaits, c'est la claque audio par excellence !"

Phil Anselmo plébiscite cinq albums fondamentaux de métal
Mercyful Fate – Don't Break The Oath (1983)

"Ce titre représente toute la restructuration de la production heavy métal. C'est à partir de ce moment-là que le genre atteint un niveau plus sophistiqué. Durant cette évolution, les groupes sont devenus de plus en plus talentueux et de plus en plus raffinés, et le métal est devenu plus complexe. Ça s'entend clairement."

"La structure des chansons du groupe Mercyful Fate était excellente et contenait des riffs massifs. Ce qui est surprenant, c'est que leur duo de guitares [Hank Sherman, Michael Denner] était plutôt sous-estimé, mais il a probablement eu son influence malgré tout."

"Et il y a King Diamond, un des chanteurs les moins conformistes qui aient jamais foulé cette terre. Il est un morceau instrumental à lui tout seul ! La manière dont il amalgamait différentes harmonies pour aboutir à ce style satanique antidiluvien, en te déversant toutes ces conneries que t'enseignent les écoles catholiques sur le feu et le soufre de l'enfer. Ça fonctionne du tonnerre."

Phil Anselmo plébiscite cinq albums fondamentaux de métal
Celtic Frost – To Mega Therion (1985)

"Beaucoup de gens choisiraient sans doute l'album Morbid Tales, ce que je comprends tout-à-fait. Mais To Mega Therion est un album encore moins conformiste, et c'est là que réside son charme. C'est un morceau que je trouve difficile à décrire parce que, quand il est sorti, il m'est apparu comme une musique d'un autre monde."

"C'est une chanson assez brute à l'écoute et vraiment différente de ce qui se fait ailleurs. Elle s'est créé sa propre sorte de sophistication. Un titre très avant-gardiste pour son temps. Mais c'est toujours du heavy à fond, et c'est ce qui compte."

"Elle va au-delà du thème satanique habituel du feu et du soufre et atteint des domaines plus fantasques encore. Tom G. Warrior est un compositeur très avant-gardiste et très créatif en termes de paroles, et je pense que le fait que l'anglais n'est pas sa langue natale a apporté un plus à ses paroles dans ces circonstances. Il a créé des choses étranges, et quand tu les écoutes, c'est encore plus étrange ! La marginalité démesurée peut vraiment produire de super résultats, et c'est le cas ici."

Phil Anselmo plébiscite cinq albums fondamentaux de métal
Venom – Black Metal (1982)

"Il y a eu une époque où il était difficile de nier le pouvoir absolu du disque Black Metal, de Venom. Cet album est d'une telle crudité corrosive qu'elle n'a pas encore été égalée à ce jour, et de loin !"

"Au départ, j'ai acheté cet album pour sa couverture, mais je me suis laissé prendre par sa musique et ses paroles. Je n'avais encore jamais entendu un groupe chanter le satanisme de base d'une manière aussi pure et directe. Ce groupe fait dans la simplicité la plus totale, et c'est la raison pour laquelle il est si génial. Une réussite sans aucun conteste."

"Sur le plan musical comme sur celui des paroles, ce groupe était pratiquement le seul de son genre à la sortie de ce disque. Le son et la production étaient vraiment quelque-chose de nouveau et de brûlant à l'écoute. La première fois que je l'ai écouté, ça m'a rendu malade. Mais j'avais envie d'en refaire l'expérience malgré tout. Je savais au fond de moi que c'était extrêmement important d'écouter Venom, que c'était une expérience spéciale."

Phil Anselmo plébiscite cinq albums fondamentaux de métal
Judas Priest – British Steel (1980)

"Si on parle métal à l'état pur, alors il est fondamentalement essentiel de parler de British Steel. C'est un disque phare de heavy métal. Judas Priest était vraiment un groupe à part sur la scène heavy métal progressiste, avec leur rythme d'enfer, dans les années 70.

"Je sais quels sont les groupes qui les ont influencés, notamment le groupe de Glenn Hughes, Trapeze, mais les membres de Judas Priest avaient des idées bien à eux et se sont taillé leur identité propre en tant qu'experts du métal."

"Le tandem guitares Glenn et KK est l'un des meilleurs dans les annales du genre. Leur jeu sur British Steel possède ce caractère très distinctif, concis et tranchant. C'est comme s'ils ne faisaient qu'un."

Share this Article
Google+
Edition: FR
TopView classic version