Mike Portnoy, Billy Sheehan et Richie Kotzen nous parlent de leur nouveau CD, The Winery Dogs, titre par titre

19th Jul 2013 | 08:15

Mike Portnoy, Billy Sheehan et Richie Kotzen nous parlent de leur nouveau CD, The Winery Dogs, titre par titre
Mike Portnoy, Billy Sheehan et Richie Kotzen nous parlent de leur nouveau CD, The Winery Dogs, titre par titre
Leur premier album, au titre éponyme The Winery Dogs, sort le 23 juillet

Mike Portnoy est le batteur de référence pour bon nombre d'entre nous, Billy Sheehan le bassiste préféré d'un large public, et Richie Kotzen est un guitariste qui réunit lui aussi un gigantesque nombre de fans. Alors, quand ils se retrouvent tous les trois rassemblés sous la même bannière, The Winery Dogs, on prendrait peu de risques à annoncer qu'ils sont vraissemblablement en passe de devenir l'événement de l'année avec leur premier album éponyme.

"On a reçu un très bon accueil", nous confie Sheehan, en ricanant d'un air satisfait. "C'est toujours appréciable. Je crois que ce qui marche, c'est qu'on n'a pas essayé de faire un mégagroupe. On était déjà copains, avec Mike et Richie . On avait des idées bien précises sur ce qu'on voulait faire, et je crois que la complicité qui existe entre nous ressort sur l'album."

Lorsqu'on a appris, l'année dernière, que les trois grands instrumentalistes projetaient de travailler ensemble, les conjectures quant au genre de musique qu'ils allaient produire sont allées bon train. Au vu de la nature de l'entreprise, tout le monde s'attendait à un autre de ces festivals tonnants de shred. "C'est exactement le contraire, en fait", affirme Mike Portnoy. "C'est un groupe centré autour de chansons. Les parties vocales y sont centrales. J'en suis d'ailleurs très content. Tout ce que j'ai fait jusqu'à présent au sein d'autres groupes, c'était du Métal ou du Rock prog. C'est la première fois que je fais du rock classique."

Quant au frontman des Dogs, Kotzen, il rêve de sensibiliser ses compatriotes au fait qu'il a une voix faite pour chanter. "Je me suis fait une belle réputation de vocaliste, guitariste et compositeur à l'étranger. Mais aux Etats-Unis, il y a une tendance à ne voir que le shred de ma jeunesse... J'avoue avoir du mal à comprendre." Il s'arrête une seconde, puis, d'un air joueur, il ajoute : "Et bien sûr, j'éprouve toujours un grand plaisir à pouvoir changer l'opinion des gens."

Dans les pages suivantes, Portnoy, Sheehan et Kotzen font l'inventaire des titres de ce premier album, The Winery Dogs, un par un. L'album, produit par Loud & Proud Records, sortira le 23 juillet prochain. Vous pouvez l'acheter sur le The Winery Dogs' web store, iTunes ou sur Amazon.

Mike Portnoy, Billy Sheehan et Richie Kotzen nous parlent de leur nouveau CD, The Winery Dogs, titre par titre
Elevate

Mike Portnoy : "Pour moi, ce titre est l'ntroduction parfaite à un album et un super morceau pour donner à notre audience cette première impression toujours importante sur les intentions du groupe. Il incorpore tout ce que nous avons à offrir : des riffs qui tuent, des refrains qui accrochent et un sens fantastiquede l'art musical."

"C'est une chanson qui nous a donné à tous les trois l'opportunité de nous exprimer, mais surtout elle est excellente pour Richie qui, vraiment, éblouit dans ce morceau. Il y apporte un style de jeu de guitare vraiment différent. Il a une formation plus Blues, plus soul. Il utilise une Telecaster et joue avec les doigts, et ça c'est complètement différent du jeu habituel des shredders, métalleux ou guitaristes de rock prog avec lesquels j'ai travaillé ces dernières années. Il a une approche funky, un peu Prince à la guitare... ou même Stevie Ray Vaughan. C'est génial ! Richie est vraiment top."

Mike Portnoy, Billy Sheehan et Richie Kotzen nous parlent de leur nouveau CD, The Winery Dogs, titre par titre
Desire

Richie Kotzen : "On était en train de travailler sur un autre morceau quand je suis parti chercher des cigarettes. Pendant ce temps-là, les autres enregistraient. Quand je suis revenu, j'ai pris mon acoustique et j'ai commencé à gratter. Ça s'est transformé en un riff qui s'est écrit tout seul dans l'instant. Mike est alors sorti de la pièce d'à-côté et m'a dit 'C'est un morceau génial. Il faut le développer à tout prix', et c'est parti de là."

"Le lendemain, on a travaillé dessus. J'ai bossé sur le refrain et les couplets et on a jammé sur la partie centrale. C'était notre technique de travail pour la plupart des morceaux de l'album. Rassembler différentes parties pour créer un bon titre. Bill a joué une partie basse vraiment cool, presqu'un solo, en fait, mais j'ai joué en doublure. C'est un morceau vraiment impressionnant, joué comme ça, ensemble, à l'unisson".

"C'est tentant, avec des musiciens pareils, de les faire jouer les uns après les autres pour montrer ce dont ils sont capables. Mais on aime se retrouver sur la musique et faire des chansons, et il faut pas perdre ça."

Mike Portnoy, Billy Sheehan et Richie Kotzen nous parlent de leur nouveau CD, The Winery Dogs, titre par titre
We Are One

Billy Sheehan : "Ce riff du début, ça aurait pu le faire, mais Richie a décidé d'y insuffler quelque-chose d'autre qui a vraiment apporté une tout autre ouverture à ce morceau. Son choix de notes me prend souvent par surprise. Il a une manière de faire les choses qui me semble bizarre au début mais, en fait, elles m'entraînent dans d'autres directions et m'incitent à jouer de ma basse de façons différentes. J'adore ça!"

"Richie commence à chanter doucement. Il débute avec une voix calme et attaque ensuite la partie pré-refrain avec un gémissement porté par sa voix dure. Puis on a le refrain où il chante 'We are one'. C'est sublime. Ce morceau me va complètement, aussi bien au niveau de sa structure que sur le plan émotionnel."

Mike Portnoy, Billy Sheehan et Richie Kotzen nous parlent de leur nouveau CD, The Winery Dogs, titre par titre
I'm No Angel

Mike Portnoy : "C'est une ballade. Il y en a quelques unes sur l'album. Elle a un refrain qui accroche vraiment. Ce sera un single, c'est sûr ! Un vrai morceau de radio. Ce que j'aime surtout c'est qu'elle met vraiment en évidence le côté écorché de la voix de Richie et de son jeu de guitare.

"A l'exception de deux morceaux que Richie a apportés, on a écrit et enregistré toutes les chansons, ensemble, en studio. Une fois la musique prête, Richie et Billy ont procédé aux dernières rectifications sur les accords de guitare et de basse, et Richie s'est occupé des parties vocales. Ensuite, c'est Billy et moi qui avons ajouté nos parties vocales. L'idée derrière tout ça, c'était de rendre un son de groupe live. On est un trio, et on voulait que ça s'entende. Il n'était pas question d'avoir un million de re-recordings. On voulait le son cru, authentique d'un groupe de rock.

Mike Portnoy, Billy Sheehan et Richie Kotzen nous parlent de leur nouveau CD, The Winery Dogs, titre par titre
The Other Side

Billy Sheehan : "Ça c'était marrant. Mike a commencé à jouer le riff de batterie qui est l'intro de ce titre, mais au lieu de me coller à son jeu, j'ai joué de ma caisse claire en contre-temps. Au début, c'était assez déroutant, mais Richie s'est joint à nous et a commencé à improviser par-dessus, et voilà, c'est tout ce qui a fallu pour créer cette chanson !

"On passe ensuite du morceau où je joue de la caisse en contre-temps à un pré-refrain plus classique. Sur le plan vocal, Richie m'éclate vraiment sur cette partie-là. Il est absolument génial et il a toute mon admiration.

"Pour ce qui est des paroles, l'idée c'est d'atteindre un autre côté de la réalité. On a voulu faire un peu autre chose que 'I-love-you-my-love'. C'est pas qu'on a quoi que ce soit contre ce genre de truc. Après tout, les meilleures chansons tournent autour de ce thème. Mais on a voulu parler de choses plus profondes encore."

Mike Portnoy, Billy Sheehan et Richie Kotzen nous parlent de leur nouveau CD, The Winery Dogs, titre par titre
You Saved Me

Mike Portnoy: "C'est moi qui ai composé les paroles et les mélodies de ce morceau. J'ai dû sortir un peu de mes habitudes pour celle-là. Après Dream Theater, j'étais pas sûr de vouloir me remettre à l'écriture. J'avais l'impression d'avoir dit tout ce que j'avais à dire avec ce groupe. J'avais très envie d'aller de l'avant vers quelque-chose de nouveau".

"J'ai parlé de pas mal de choses pendant toutes ces années où j'ai écrit : de beaucoup des aspects de ma vie... de mon rétablissement, du décès de mon père, de ma mère, mais je n'ai jamais parlé de ma femme, Marlene. Quand elle cherchait à savoir pourquoi, je lui répondais que j'attendais le bon moment. Et ben, voilà ! Il est arrivé".

"Quand on a écrit cette chanson, je ne sais pas pourquoi, j'ai eu envie de me remettre à composer. En fait, je voulais juste remercier ma femme qui m'a tant soutenu ces deux dernières années pendant lesquelles j'ai dû affronter de grands changements dans ma vie. Je parle surtout, dans ce morceau, de l'importance de la famille. C'est ce qu'il y a de plus important dans la vie. Dans le genre, ma femme et mes enfants, c'est pour toujours. Tout le reste, c'est éphémère... Voilà, c'est ça le message de cette chanson !"

Mike Portnoy, Billy Sheehan et Richie Kotzen nous parlent de leur nouveau CD, The Winery Dogs, titre par titre
Not Hopeless

Billy Sheehan : "Il y a un jeu sauvage au milieu de ce morceau. Dans la deuxième partie du premier riff, Richie et moi, on fait un truc ensemble que j'ai toujours pas compris. Je l'écoute en boucle sur mon ordinateur. Ça rentrera bien un jour !"

"Au début, on avait appelé ce morceau 'You're Not Hopeless', puis j'ai demandé à Richie si on pouvait le remplacer par 'It's Not Hopeless'. Ça me paraissait mieux coller. Quelquefois, un petit changement peut faire une grande différence dans ce qu'on essaie d'exprimer".

"Richie a fait le plus gros du travail sur les paroles, mais on a fait des petites changements après coup à partir de certaines de mes suggestions. Il m'a toujours écouté et a fait preuve de beaucoup de tolérance. Ce que j'aime dans cette chanson, c'est son lyrisme. J'en ai pas entendu beaucoup qui traitent du sujet de la confrontation de ses fantômes de cette manière, du style 'trouve ta solution et continue d'avancer'".

Mike Portnoy, Billy Sheehan et Richie Kotzen nous parlent de leur nouveau CD, The Winery Dogs, titre par titre
One More Time

Mike Portnoy : "Ça, c'est la toute première chanson qu'on a écrite ensemble. On l'a composée dans les dix premières minutes de la session. On était tous assis et on a commencé à jammer sur ce riff qui s'est rapidement transformé en chanson. C'était sans doute un signe de ce qui allait ensuite se passer entre nous trois, cette entente profonde qui nous a fait enchaîner morceau après morceau à vitesse grand V".

"J'aime bien l'ambiance Black Crowes de celle-là. C'est quelque-chose que je n'avais jamais fait auparavant."

Mike Portnoy, Billy Sheehan et Richie Kotzen nous parlent de leur nouveau CD, The Winery Dogs, titre par titre
Damaged

Mike Portnoy : " C'est l'un des deux morceaux que l'on doit à Richie dans leur intégralité. C'est tout-à-fait différent de ce qu'on a essayé de faire en tant que groupe. C'est plutôt dans la veine des AOR (Album Oriented Rock) classiques. Quand Richie nous l'a présenté, on a décidé de ne pas y toucher."

"C'était un morceau superbe qui se présentait à moi comme un défi et me forçait à jouer dans un style tout-à-fait nouveau. Il pourrait aisément figurer sur un album de Toto. Sur ce morceau, et pour tout l'album, d'ailleurs, j'ai joué sur un kit classique John Bonham à cinq éléments. C'est une première pour moi dans ce genre de circonstances. Il me fallait un groupe qui me convienne parfaitement pour me permettre de revenir à mes racines."

Mike Portnoy, Billy Sheehan et Richie Kotzen nous parlent de leur nouveau CD, The Winery Dogs, titre par titre
Six Feet Deeper

Richie Kotzen : "J'aimais bien la musique de ce morceau et sa partie chant, mais j'avais vraiment du mal avec les paroles. Les mots '16 fever' me renvoyaient à ma jeunesse et à des problèmes de drogue et j'ai refusé de la chanter. Mais parfois, on a pas le choix, il faut trouver des paroles qui s'accordent phonétiquement à la musique."

"Un jour, Billy, qui savait que j'avais un problème avec les paroles, s'est approché et m'a demandé d'imaginer un autre contexte pour la chanson. Il a suggéré que je dise 'Six feet deeper' à la place et que j'imagine un autre contexte. L'idée d'une aventure amoureuse difficile me convenait beaucoup mieux. Il faut parfois quelqu'un d'autre pour vous rendre la signification d'un texte. Une suggestion modeste mais qui a fait toute la différence."

Mike Portnoy, Billy Sheehan et Richie Kotzen nous parlent de leur nouveau CD, The Winery Dogs, titre par titre
Criminal

Mike Portnoy : "Tiens, encore une des premières chansons qu'on a écrites ensemble. Elle a émergé dans les deux premiers jours. La maison japonaise voulait un single exclusif pour leur sortie, alors on leur a donné celui-là."

"C'est un bon morceau qui fera partie du set live, même s'il ne figure pas sur les versions américaine et britannique de l'album."

Mike Portnoy, Billy Sheehan et Richie Kotzen nous parlent de leur nouveau CD, The Winery Dogs, titre par titre
The Dying

Billy Sheehan : "C'est une chanson qui rappelle de loin la musique de science fiction. On s'est permis pas mal de trucs avec celle-là pour la mélodie et les paroles. Elle vous envoie dans une sorte de voyage psychique. Je m'évade complètement quand j'écoute ce morceau."

"J'adore ce genre de truc. Ça me rappelle quand on se retrouvait dans la bagnole pour aller à des concerts avec le guitariste de Talas. Il mettait Electric Ladyland, et chaque fois les histoires et les images que cet album évoquait me transportaient. The Dying me fait le même effet."

"Richie traite chaque morceau différemment quand il travaille sur les parties vocales. Il fait usage de voix hautes et de voix basses qui ajoutent une sonorité issue du domaine de l'étrange au morceau. Sa voix rend bien l'esprit des paroles."

Mike Portnoy, Billy Sheehan et Richie Kotzen nous parlent de leur nouveau CD, The Winery Dogs, titre par titre
Regret

Richie Kotzen : "C'est de loin ma chanson préférée sur cet album. C'est là que je me sens le plus à l'aise. C'est ce que j'ai toujours fait."

"Quand j'en ai parlé au reste du groupe, j'ai commencé par dire 'On a des trucs agressifs, de la matière shred, du blues, mais on a rien dans ce genre alors que c'est profondément ce que j'aime faire. Ça fait partie de moi'. Je leur ai demandé ce qu'ils pensaient de me voir au piano sur un morceau. Ils m'ont demandé de leur montrer ce que j'avais à proposer. Je leur ai donc joué mon morceau et ils l'ont vraiment aimé."

"J'ai confié à Billy que j'avais du mal avec le refrain. J'en avais un autre à leur proposer pour une autre chanson tout en me disant qu'elle conviendrait très bien à celle-là. Il m'a répondu que je ferais bien d'utiliser les deux. Puis il est sorti. J'y ai réfléchi un peu et, une demi heure plus tard, j'avais résolu le problème. J'ai mis la deuxième partie à la fin. Si tu as un bon truc, trouve un moyen de l'utiliser !"

Share this Article
Google+
Edition: FR
TopView classic version