Fret-King Corona DBR

10th Apr 2014 | 06:03

Fret-King Corona DBR
Fret-King Corona DBR
Nous devons avouer que la DBR est resplendissante avec son vernis Candy Apple Blue
Fret-King Corona DBR
Au chevalet
The P-90 livre des sons bien costauds, mais en baissant le Vari-Coil, il peut se transformer en simple bobinage
Fret-King Corona DBR
Au manche
Au premier coup d'oeil, on pourrait penser qu'il s'agit d'un humbucker, mais il s'agit en fait de deux micros simples bobinés ensemble
Fret-King Corona DBR
La tête
Les mécaniques E-Z-Lok vous permettront de conserver un accordage parfait !

x

Aujourd'hui, Danny Bryant sait quelle guitare lui correspond ou pas. Cela fait déjà plusieurs années qu'il joue sur Fret-King, et lorsqu'on lui a proposé un modèle signature, il a sauté sur l'occasion. Danny voulait de la puissance et de la polyvalence et c'est pour cela que son modèle est équipé de trois styles de micros différents.

Fabrication

Nous devons avouer que la DBR est resplendissante avec son vernis Candy Apple Blue apposé sur le corps en aulne des États-Unis. L'un des avantages des guitares Wilkinson est qu'elles sont équipées de l'accastillage de la même marque. Ce n'est pas une surprise que de retrouver au chevalet un sillet en acier WPV, un vibrato à deux points d'ancrage et les très simples, mais très puissantes mécaniques E-Z-Lok.

L'histoire entre Fret-King et Danny Bryant remonte à quelques années désormais, alors il est très fier de son nouveau bébé : "Je joue sur les guitares Fret-King à chaque concert et à chaque session d'enregistrement depuis que j'ai fait l'acquisition de ma première Corona SP60 en 2005", nous dit-il d'un ton enthousiaste. "Avoir mon propre modèle est donc un grand honneur."

"Le micro humbucker incliné au manche est en fait une paire de micros simples bobinés ensemble"

Le micro humbucker incliné au manche est en fait une paire de micros simples bobinés ensemble, alors que le P-90 au chevalet est simplement monté, mais permettant tout de même de faire vrombir la guitare. Au centre, nous retrouvons un micro simple WHS. Ces quatre outils de puissance sont reliés à un seul volume et à un seul potentiomètre de tonalité, mais aussi au système intelligent Cari-Coil de Wilkinson; lorsque l'on baisse le volume sur le P-90, il se transforme en un redoutable micro simple. C'est une arme secrète pour tous les guitaristes.

Cette DBR possède un manche 22 cases en "V" de type vintage. Les frettes sont de taille médium-jumbo, ce qui permet d'obtenir des sensations de jeu différentes du modèle Verity. Bien que cette forme en "V" soit bien prononcée, le ponçage est fin et l'on ne ressent pas forcément de gêne lors du jeu. Ce type de manche demande à ce que l'on joue avec une forte attaque pour en tirer le meilleur parti. C'est un manche qui ne se joue pas tout seul, et il faudra redoubler d'effort pour bien l'avoir en main comme Danny peut le faire.

Les sons

Lorsque nous l'avons branchée à un 1974X, cette DBR a littéralement fait savoir qu'elle avait de très gros sons à nous proposer. Le P-90 au chevalet est suffisamment gras et très coloré, mais reste clair et précis, même avec une pédale Boss Blues Driver que nous lui avons adjointe. En passant sur le micro simple au manche, nous obtenons le son auquel nous nous attendions, et dont la puissance égale pratiquement celle du P-90.

Lorsque les deux bobines au manche fonctionnent ensemble, le son devient plus important, mais reste clair et très chaleureux et nous ne ressentons pas de côté fuzzy. Avec la Blues Driver allumée, nous obtenons un son qui oscille entre le boost typique de Clapton et les sonorités de Still Got The Blues de Gary Moore.

"Nous avons presque du mal à croire que cette guitare puisse livrer autant de sonorités et son câblage est un énorme bonus"

Si vous voulez retrouver les sonorités du Texas blues, passez donc sur le micro central; ainsi, on sélectionne une bobine du micro manche et le son du P-90 au chevalet afin d'obtenir un équilibre parfait entre la chaleur et le côté incisif du humbucker. Cela se ressent davantage si l'on utilise le Vari-Coil pour diminuer l'impact sonore du P-90.

Chacun de ces micros sonne parfaitement bien, mais en position 2 (chevalet et micro central), nous sommes plus en possession d'une guitare baryton que ténor. Fermez le potentiomètre de tonalité, enclenchez la Blues Driver et vous êtes dans le monde sonore de Michael Schenker !

Nous avons presque du mal à croire que cette guitare puisse livrer autant de sonorités, du rock agressif au blues-funk. Ajoutons que son câblage est très bien pensé. Le Vari-Coil agit comme une arme secrète et permet de se passer des mini-switches ou des potentiomètres push/pull. À Bryant de conclure :

"La DBR regroupe tous les sons que j'ai toujours voulu avoir. Du son cristallin d'un micro simple aux rugissements d'un humbucker ou du son vintage d'un P-90 en passant par le twang caractéristique de la country, j'ai tout cela avec mon modèle. Et il le fait avec une grande classe."

C'est vrai, on peut le confirmer !

La DBR de Danny Bryant est une méchante machine dans cette configuration. Cette guitare est parfaite pour jouer dans un style blues-rock moderne, mais pourra aussi servir au guitariste ayant deux ou trois instruments de n'en posséder qu'un. Bryant résume sa pensée en ajoutant simplement : "Trev Wilkinson a créé la guitare que j'ai toujours cherché à avoir."

Évidemment, il ne dirait pas le contraire... Si vous en doutez, nous vous mettons au défi de trouver une guitare capable de rivaliser avec cette DBR en termes de qualité et de prix.

On aime :Une guitare aux sonorités incroyables. Très bon rapport qualité/prix. Puissante.

On regrette :Pas grand chose

Verdict :Un instrument puissant et polyvalent qui offre qualité et plusieurs améliorations esthétiques à un prix défiant toute concurrence.

Share this Article
Google+

Most Popular

Edition: FR
TopView classic version