Corey Beaulieu de Trivium nous parle de Vengeance Falls et de ses solos préférés

23rd Sep 2013 | 10:28

Corey Beaulieu de Trivium nous parle de Vengeance Falls et de ses solos préférés
Intro

Trivium sortira Vengeance Falls dans quelques semaines. Ce sixième album fait encore la part belle au trash métal avec des titres aux tempos hyper rapides et un son encore plus énorme. Nous avons rencontré Corey Beaulieu pour parler de ce nouvel album et du travail qu'il a effectué à la guitare (toujours aussi speed !).

Sur Vengeance Falls, tes leads sont encore une fois en avant...

Sur cet album, on voulait rendre l'ensemble plus imposant avec un gros mur du son. Le travail effectué sur Vengeance Falls est très différent. Vu que l'on ne joue pas à 1000km/h, quoique, on a de la place pour ajouter de nouveaux éléments. C'est pour cette raison que les mélodies au sein de chacun des titres sont mieux mis en avant pour devenir des éléments centraux. Je m'adapte suivant le rythme et essaie d'imiter ce que la voix pourrait faire. Il faut que tout reste cohérent et ne pas essayer d'en faire trop juste pour le plaisir d'en mettre partout.

Avez-vous changé votre matos ou vos méthodes d'enregistrement pour obtenir ce gros son ?

On savait comment l'album devait sonner. Tout ce que l'on entend est très proche de ce qui était joué en studio. Bien évidemment, pendant la phase de mixage, on a un peu gonflé l'ensemble. On a par exemple rajouté des samples de kick pour donner encore plus de consistance à la batterie. Puis, en règle générale, on voulait que les chansons aient plus de corps, plus de bas médiums. On ne voulait pas gonfler les basses fréquences sous peine de rendre l'écoute trop peu précise et risquer ainsi de perdre des détails.

Lorsque j'ai enregistré mes parties lead, j'ai tâché de configurer mon son de manière très précise afin qu'il n'y ait pas d'interaction avec les autres instruments. Tout est pensé de la sorte. Et Matt (Heafy) et moi jouons sur les mêmes amplis pour les solos, et pourtant, nous n'avons pas le même son. Lorsque l'on dit que le son d'un guitariste vient de ses doigts, c'est vrai !

Colin (Richardson) a ensuite fait un travail monstrueux. Il est le roi du mixage, il sait exactement comment traiter chaque son, les placer dans l'espace sonore. J'ai rejoué certains solos pour essayer de capturer la meilleure émotion, un peu comme un guitar hero.

Il y a d'ailleurs ce solo totalement fou de No Way To Heal

Oui, c'est vrai. J'aime bien la vitesse, mais tu sais, si un solo dure 15 à 20 secondes, je n'essaie pas de jouer le plus vite possible durant ce moment. Sur ce solo en question, j'ai improvisé puis harmonisé certains passages. Durant l'enregistrement de cette chanson, je n'étais pas content du résultat. Il ne ressortait pas bien. Ce qui est marrant avec ce lead, est que je jouais des sortes de phrasés blues. Je ne sais d'où c'est sorti puisque je n'avais jamais véritablement appris à jouer des plans blues.

Comme le tout dernier plan de guitare de l'album qui est totalement blues...

Là ce n'est pas moi qui joue, c'est Matt. Je joue avant lui, avec pas mal de passages mélodiques. Il me répond au chant pour faire une sorte de question-réponse. Je voulais essayer de retrouver un esprit 80, un peu à la manière des Guns N' Roses sur Appetite For Destruction. C'est bien de pouvoir essayer de nouvelles choses lorsque l'on est en studio.

Avez-vous opéré différemment lors de la période de mixage pour obtenir ce son si puissant ?

La plupart des gens écoutent notre album sur des écouteurs de Smartphone, alors que la travail du son est extrêmement coûteux. Mais le but est de trouver le bon compromis pour que le résultat soit le plus cohérent suivant le système d'écoute. On voulait juste obtenir un son énorme. Ce n'est pas évident de rester des heures à regarder quelqu'un mixer un titre. On réécoute une partie des milliers de fois, parfois on s'endore (rires). Mais Colin Richardson sait vraiment faire sonner un album de la façon dont on l'entend. On avait quelques références sonores à lui faire écouter.

(De gauche à droite) : Nick Augusto, Matt Heafy, Corey Beaulieu et Paolo Gregoletto.

Corey Beaulieu de Trivium nous parle de Vengeance Falls et de ses solos préférés
Testament - Into The Pit

Alex Skolnick a vraiment des plans sympas dans ce lead. Je l'ai toujours adoré. Mais ce solo est particulier pour moi, car il y a des choses très mélodiques.

En fait, j'adore tous les solos de cet album, car j'ai le souvenir qu'ils m'ont vraiment retournés lorsque je les ai entendus. Il y a des albums comme ça qui restent à jamais gravés dans notre histoire musicale.

Corey Beaulieu de Trivium nous parle de Vengeance Falls et de ses solos préférés
Megadeth - Victory

Marty Friedman est mon guitar hero. Le problème est que l'on peut choisir quasiment tous les solos qu'il a joué sur Rust In Peace, Countdown, Youthanasia ou Countdown To Extinction.

Dans le passé, j'ai déjà mentionné Tornado Of Souls ou Hangar 18, mais il faudrait que je songe à en choisir un autre que j'adore vraiment. J'aime la dernière chanson de Youthanasia qui s'appelle Victory. C'est un solo qui est très court, mais il y a des plans en octave, des plans qui utilisent la pentatonique et des hammer-on et pull-off comme lui seul a,le don de les jouer. J'ai toujours aimé la façon qu'il a d'agencer ses leads et son style est si particulier. Je n'ai jamais été capable d'apprendre ses plans pour pouvoir les utiliser à ma façon dans Trivium. J'aime étudier ces plans, car ça me sort des carcans Trivium et de mes habitudes de jeu.

Corey Beaulieu de Trivium nous parle de Vengeance Falls et de ses solos préférés
Yngwie Malmsteen - Blitzkrieg

C'est un titre tiré de l'album Alchemy. Bon, ce n'est qu'un solo d'un bout à l'autre, mais ça compte quand même (rires).

C'est un truc de dingue. Yngwie est taré sur ce titre. Chaque guitariste se doit d'avoir entendu ce qu'il fait au moins une fois dans sa vie. Il a beaucoup apporté à la guitare grâce à ces influences néo-classiques.

Corey Beaulieu de Trivium nous parle de Vengeance Falls et de ses solos préférés
Death - Overactive Imagination

Il faut que je réfléchisse. Oui, je crois bien qu'il s'agit de cette chanson. Pour ceux qui ne connaissent pas ce guitariste qui s'appelle Andy Larocque, c'est l'occasion de découvrir un tueur.

J'adore tout ce qu'il fait notamment au sein de King Diamond. C'est un shredder avec un type de son bien particulier et qui arrive à se différencier des autres joueurs. Il crée des mélodies harmonisées excellentes et le plan en arpèges du début de la chanson est incroyable.

Corey Beaulieu de Trivium nous parle de Vengeance Falls et de ses solos préférés
Joe Satriani - Crystal Planet

J'apprécie énormément le sens de la mélodie chez Joe Satriani plutôt que ces phrasés rapides. On a l'impression sur cette chanson que sa guitare est un chanteur.

C'est un peu comme Love Thing avec la wah que j'adore. J'écoutais beaucoup ces titres quand j'étais plus jeune. Mais Crystal Planet est le titre que je choisirais pour faire découvrir Joe Satriani à celui qui ne connaît pas son œuvre.

Corey Beaulieu de Trivium nous parle de Vengeance Falls et de ses solos préférés
Racer X - Fire Of Rock

Ça me fait penser au titre d'ouverture de l'album de Racer X avec Paul Gilbert bien évidemment. On retrouvait également Bruce Bouillet qui jouait de la guitare à ses côtés.

Le titre s'appelle Fire Of Rock avec ses nombreux bends et l'enchaînement des phrasés hyper rapides. Il y a eu un gros travail d'harmonisation des guitares sur cet album. Il y a quand même de sacrés titres sur cet album comme Snakebite, Technical Difficulties bien sûr.

Corey Beaulieu de Trivium nous parle de Vengeance Falls et de ses solos préférés
Andy James - Angel Of Darkness

Le guitariste Andy James est d'origine britannique. Il vient tout juste de sortir un album avec son groupe Sacred Mother Tongue.

C'est un grand fan de string skipping et de tapping. Le titre que j'adore de ce guitariste est un titre composé pour son dernier album solo qui s'appelle Angel Of Darkness. On peut voir la démonstration de ce titre sur YouTube sur la chaîne EMG TV.

Corey Beaulieu de Trivium nous parle de Vengeance Falls et de ses solos préférés
Dokken - Tooth And Nail

C'est un solo que j'avais appris note à note. Il est très long, mais tellement bien écrit.

Je me rappelle de certaines parties, mais ça fait tellement longtemps que je ne l'ai pas joué en entier. George Lynch est le seul à pouvoir faire un simple bend, le relâcher pour que l'on soit la bouche grande ouverte d'admiration !

Corey Beaulieu de Trivium nous parle de Vengeance Falls et de ses solos préférés
Gilbert

Je suis devenu très mauvais pour me souvenir du nom de chaque chanson. Il y a encore un titre de Paul Gilbert que j'apprécie énormément. Il s'agit de Fuzz Universe tirée de l'album du même nom.

Il joue des plans à une rapidité incroyable, puis enchaîne sur une mélodie hyper suave. Ce type est un dieu.

Share this Article
Google+

Most Popular

Edition: FR
TopView classic version