Mike Portnoy: Le top 5 des mes plaisirs assumés

15th Oct 2012 | 09:49

Mike Portnoy: Le top 5 des mes plaisirs assumés
Mike Portnoy: Le top 5 des mes plaisirs pas si inavouables!
Le maître de la baguette nous révèle tout sur ses albums favoris

"Je n'ai pas honte de toute la musique que j'écoute. Pour le meilleur ou pour le pire, tout cela a concouru à me construire tel que je suis aujourd'hui. J'ai toujours eu des goûts très larges en musique. J'ai eu des phases fanatiques avec tellement de styles différents, de groupes allant de la pop au punk, au métal, au prog jusqu’à la fusion. (OK, peut-être que la musique country m'a épargné.)

Je crois que c'est Frank Zappa qui a dit qu'il y avait seulement deux styles de musique: la bonne musique et la mauvaise musique, je crois aussi que c'est vrai.

Je n'aime pas les étiquettes et les genres - J'ai entendu beaucoup de trucs incroyables en pop, en prog et en métal, mais aussi beaucoup de trucs détestables dans ces styles! Alors, quand je regarde cette liste, ces enregistrements et ces groupes, je me dis que c'est un peu comme une série de révélations sur mes goûts musicaux."

Mike Portnoy: Le top 5 des mes plaisirs assumés
Bee Gees - Best Of Bee Gees (1969)

"Quand j'étais gamin à la fin des années 60, mon père écoutait les Beatles, les Who et les Rolling Stones, mais les Bee Gees aussi passaient et repassaient à la maison. En particulier, les "Greatest Hits", Best Of Bee Gees, cet album avec la couverture jaune.

C’était presque une décennie avant que la vague disco des BeeGees ne déferle sur l’Amérique qui, il faut bien le dire, les a ensuite transformés en cliché. Mais il faut savoir que dans les années 60, c’était un groupe génial qui s’est démarqué de tout ce qui se faisait à l’époque, des morceaux pop/psychédéliques bien écrits tout-à-fait dans la veine des Beatles et des Stones.

Des morceaux comme Holiday, To Love Somebody et New York Mining Disaster 1941 sont de véritables classiques. J’ai même repris une chanson des Bee Gees, complètement inconnue, Lemons Never Forget sur mon album ‘Cover2cover’ avec Neal Morse et Randy George."

Mike Portnoy: Le top 5 des mes plaisirs assumés
Sweet - Sweet Fanny Adams (1974)

"Je ne pense pas que Sweet ait reçu l’attention qu’il mérite pour l’impact qu’il a eu dans les années 70. Leur image de pop pour ados et de dessins animés a fini par éclipser leur place dans les livres sur l’histoire du rock, mais derrière les paillettes et le glamour ils ont composé de grandes chansons.

Le son et l’influence de Sweet peut s’entendre chez des groupes comme Queen, Cheap Trick, Mötley Crüe, Jellyfish, The Darkness ou les Foo Fighters pour n’en citer que quelques uns.

Bien sûr, il y a eu des gros hits comme Fox On The Run et Ballroom Blitz, mais si vous voulez vraiment être époustouflés, il faut écouter des trucs comme Sweet F.A., Set Me Free et Burn On The Flame de l’album Sweet Fanny Adams."

Mike Portnoy: Le top 5 des mes plaisirs assumés
Hair - Original Soundtrack Recording (1979)

"A ce jour, je suis encore capable de me souvenir des paroles de toutes les chansons de Hair ("I want it long, straight, curly, fuzzy, snaggy, shaggy, ratty, matty...").

Je ne connaissais pas vraiment Hair avant que l’adaptation filmée de Milos Foreman ne sorte en 1979. Je dois dire que j’ai du le voir une douzaine de fois au théâtre et j’en écoutais les chansons sans arrêt.

Il n’y a pas longtemps, j’ai emmené mes gamins voir la dernière version à Broadway, et je crois qu’ils n’en revenaient pas de voir les acteurs et actrices se déshabiller sur scène. Tout compte fait, c’est une question de génération! J’ai grandi dans les années 1960/1970."

Mike Portnoy: Le top 5 des mes plaisirs assumés
The Rocky Horror Picture Show - Original Soundtrack Recording (1975)

"Pas longtemps après avoir découvert Hair, The Rocky Horror Picture Show a débarqué dans ma vie et je suis devenu complètement obsédé, et ça a bien duré quelques années.

Il ne s’agissait pas seulement de voir un film au théâtre tous les weekends (en général le Mini Cinema sur Long Island ou le 8th St. Playhouse à NYC); C’était aussi pour satisfaire mes tendances de collectionneur à l’époque. J’arrachais tout ce qui avait un rapport avec le film, les spectacles, les clubs de fans, tout !

Et bien sûr, à l’époque, il n’y avait pas encore de magnétoscopes, alors, un soir, j’ai pris un magnéto et j’ai tout enregistré pour pouvoir étudier de près la musique et les dialogues et sans oublier la participation du public !

La musique de Richard O'Brien est devenu la musique avec un grand M de mes jeunes années, une sorte de sequelle suite à un traitement de choc ! Je me demande comment j’ai réussi, après ça, à devenir un adulte normal…ça me dépasse."

Mike Portnoy: Le top 5 des mes plaisirs assumés
The Rutles - Original Soundtrack Recording (1978)

"Tous ceux qui me connaissent savent que je suis un inconditionnel des Beatles, le genre de mec qui connait absolument tout sur les Fab Four! Avec ça, vous ne serez pas non plus étonnés de savoir que je suis aussi un grand fan des Rutles.

Je fais ici mention des Rutles parce que je suis souvent choqué de voir que il y a encore des gens qui ne connaissent pas ce groupe génial et le film aussi ! A la fin des années 70, Eric Idle and Neil Innes des Monty Python ont fait ce qui est sans doute le premier ‘faux documentaire’ The Rutles – All You Need Is Cash.

C’est vraiment génial ! C’est une sorte de ‘Spinal Tap’ (film parodique sur un groupe de rock sorti en 1984) de la carrière entière des Beatles, depuis le Cavern Club au concert sur le toit de l’Apple Building. On y voit de brèves apparitions hilarantes de Mick Jagger, Paul Simon et même George Harrison en personne!

Mais la chose la plus étonnante, c’est la qualité de la musique. Innes a écrit des chansons extraordinaires dans le style des Beatles qui ressemblaient aux chansons des Fab Four mais avec un caractère très original. Des chansons qui couvrent toutes les phases musicales des Beatles, de Number One (Twist And Shout) à Get Up And Go (Get Back) en passant par Piggy In The Middle (I Am The Walrus).

Si vous êtes un fan des Beatles et de Spinal Tap et que vous n’avez pas vu The Rutles, alors abandonnez tout ce que vous faites et courez vous acheter le DVD ‘All You Need Is Cash’ avec la musique. Vous me remercieraient plus tard !"

Share this Article
Google+

Most Popular

Edition: FR
TopView classic version