Les batteurs de Miles Davis

16th Apr 2014 | 08:21

Les batteurs de Miles Davis
Tony Williams
Le 'Second Great Quintet' de Miles Davis

Tony Williams était l'un des derniers parmi les meilleurs batteurs de jazz. Sa carrière commence à l'âge tendre de 17 ans, à l'époque où Miles Davis l'engage pour jouer dans son groupe.

Après cinq ans avec Miles Davis, durant lesquels il a joué sur des albums aussi importants que E.S.P aux côtés de Davis, Wayne Shorter, Herbie Hancock et Ron Carter en tant que membre du 'Second Great Quintet' de Miles Davis, Tony Williams forma son propre groupe, Lifetime, un groupe fusion jazz et heavy rock dont l'inventivité était en avance sur son temps.

Tony Williams décède prématurément en 1997 dans des circonstances tragiques à l'âge de 51 ans. Il n'empêche qu'à ce jour son influence énorme n'a pas diminué. Il reste un batteur légendaire et un compositeur de grand talent. Dans les années 1990, Tony a décrit son travail avec Miles Davis en ces termes :

“Il était extraordinaire. Je le trouvais... complexe. Il avait une personnalité très forte. C'était quelqu'un de très fort, avec de l'énergie à revendre. Je me sens extrêmement privilégié et honoré d'avoir passé ces années de ma vie à ses côtés. Ce furent des années très formatrices."

"Avant de rencontrer Miles, je l'écoutais. Il était mon idole. J'ai toujours été intéressé et aussi très affecté par la musique. Le son de Miles Davis reste unique. Sa musique me touchait profondément. Quand j'ai commencé à travailler avec lui, j'avais la conviction que c'était dans l'ordre des choses, que j'y étais destiné en quelque sorte. Je me disais tout naturellement que j'étais celui qu'il fallait pour le job. Maintenant, bien sûr, c'est différent ! Je me dis : Wow ! Qu'est-ce que je faisais là ? Mais j'étais à fond dans tout ce que l'on faisait, et à l'époque, tout ça me paraissait normal."

Voici Tony avec Miles en 1963.

Les batteurs de Miles Davis
Jimmy Cobb
Le batteur de Miles sur Kind Of Blue

Beaucoup considèrent l'année 1959 comme la plus inventive de la scène jazz. C'est sans doute vrai puisque c'est l'année de la sortie de Kind Of Blue par Miles Davis, l'album devenu le disque jazz le plus vendu de tous les temps.

Jimmy Cobb était le batteur de Kind Of Blue et, à 84 ans, il part encore en tournée. Il est le seul survivant de cette extraordinaire formation dont les saxophonistes John Coltrane et Julian 'Cannonball' Adderley, le pianiste Bill Evans et le bassiste Paul Chambers faisaient partie.

"Philly [Joe Jones] avait raté plusieurs concerts, révèle Jimmy dans l'édition de ce mois (mai) du magazine Rhythm. 'Cannonball' [Adderley] m'a demandé de venir jouer avec eux. J'étais censé le remplacer s'il ne revenait pas, c'était le deal. Alors, quand l'occasion s'est présentée, j'ai sauté dessus. Je savais de quoi il en retournait. Ils étaient en train de jouer 'Round About Midnight', et quand ils sont arrivés à l'une des parties critiques de la chanson... (il tape le rythme)... j'ai joué ça et ils m'ont pris ! Il y avait peu de séances de répétition avec Miles."

Lorsque nous lui avons demandé à quels albums de Miles Davis il avait participé, Cobb nous a répondu :

"Peut-être Porgy And Bess et Kind Of Blue, c'est sûr ! At Carnegie Hall (1961). J'ai fait quelques morceaux sur Sketches Of Spain et Elvin Jones, c'était comme un jeu de percussion là-dessus."

Sur ses impressions du grand Miles Davis, Jimmy Cobb révèle :

"Il était timide, introverti. Il n'était pas du tout le monstre qu'on a fait de lui, plus tard. S'il se levait et jouait le dos tourné, c'était seulement pour laisser la place aux autres joueurs. Il avait un sens aigu de la musique."

Voici Jimmy Cobb en action aux côtés du groupe So What.

Les batteurs de Miles Davis
Lenny White
Le géniteur du Jazz fusion

En 1969, Miles Davis sort un double album, Bitches Brez, avec lequel le mouvement fusion jazz-rock prend véritablement corps.

Il avait débusqué le jeune Tony Williams à 17 ans pour jouer sur Seven Steps To Heaven (1963) et répète l'histoire lorsqu'il donne sa chance à l'adolescent Lenny White.

Lorsque nous lui avons demandé comment il avait rencontré Miles Davis pour son premier album fusion, Lenny raconte à l'équipe de Rhythm en 2011 :

"Je faisais un concert avec un ami que l'on avait en commun. Cet ami m'a demandé si Miles Davis m'avait entendu jouer. Puis, il a ajouté comme ça : 'Je vais lui dire !' Et puis, quelque temps plus tard, je reçois un coup de fil de Miles pour venir jouer chez lui. Il y avait DeJohnette, Dave Holland, Wayne Shorter et Miles. Nous avons répété le début de Bitches Brew. Puis, il a dit : 'Sois au Studio Columbia à 10 heures demain."

"Ce disque n'a pris une ride. Un jour après sa sortie, Jimmy Hendrix a joué la dernière note à Woodstock. Cela montre un peu ce qui se faisait sur un plan culturel et musical à cette époque. Miles était l'exemple à suivre. Nous ne voulions pas seulement faire partie de son groupe, nous voulions être lui ! J'ai eu la chance immense de jouer et de discuter avec lui. Il me guidait et me montrait des trucs. Il était très fort pour ça. Mon admiration pour lui était sans borne !"

Voici Lenny White discutant de l'enregistrement de Bitches' Brew.

Les batteurs de Miles Davis
Jack DeJohnette
Le révolté du jazz

Son jeu à la batterie court à travers la fusion et le post-bop jazz couvrant cinq décennies de musique qui mirent les conventions et les limites du genre à rude épreuve.

DeJohnette continue de repousser toujours plus loin les limites, animé par une passion qui ne fait qu'attirer de nouveaux partenaires musicaux et donne lieu à des collaborations audacieuses couvrant tous les styles de musique, du new age en passant par l'électronica et le jazz acoustique.

Jack DeJohnette a rejoint le groupe de Miles Davis après le départ de Tony Williiams. Lorsque nous lui avons demandé s'il avait trouvé la perspective intimidante, voici ce qu'il a répondu à l'équipe de Rhythm :

"Non, pas vraiment. J'avais déjà remplacé Tony Wililiams et j'avais joué avec Miles. Rien de nouveau là-dedans. Je savais ce que le boulot exigeait."

Lorsque nous lui avons demandé s'il avait prédit le succès et l'impact de Bitches'Brew, il a répondu : "Non, je savais qu'il était important, mais sur un plan historique, la même chose aurait pu se dire de Kind Of Blue. C'était une session avec Miles et tout le monde s'y est mis pour en faire un album. Et puis, c'est devenu cet album complètement révolutionnaire qui continue à se vendre aujourd'hui."

Voici Jack avec Miles en 1971.

Les batteurs de Miles Davis
Philly Joe Jones
Miles Davis' 'first great quintet'

Joseph Jones est mieux connu dans le rôle du batteur du groupe 'First Miles Davis quintet' aux côtés de John Coltrane au sax, Paul Chambers à la basse et Red Garland au piano. Philly était là dès le départ et participa activement à la quête du trompettiste pour trouver les talents dont il avait besoin pour former ce qui allait devenir un quintet.

En compétition avec les Jazz Messengers de Max Roach, le Miles Davis Quintet faisait partie des groupes de bop. C'est à cette époque qu'ont été enregistrés les albums Round About Midnight, Milestones ainsi que les sessions légendaires pour le label Prestige.

Le jeu de Philly était connu pour ses qualités agressives et ses effets de mitrailles, mais la subtilité de sa polyrythmie a ouvert tout un monde de possibilités pour les batteurs de jazz en petite formation. Il avait un jeu de balais sublime. Il gardait un tempo parfait, mais cela ne l'empêchait pas de partir dans des solos superbes et savamment structurés.

Voici un enregistrement live de 'Walkin' en 1956 avec Miles et Philly.

Share this Article
Google+

Most Popular

Edition: FR
TopView classic version