Le retour rock n' roll de Mike Portnoy

28th Nov 2013 | 11:05

Le retour rock n' roll de Mike Portnoy
Intro

Mike Portnoy a retrouvé le goût de la simplicité. Fini les kits suréquipés. Aujourd'hui, Mike se contente du minimum pour retrouver le toucher de ses idoles, Keith Moon, Jason Bonham et bien évidemment Ringo ! It's only Rock n' Roll.

Tu as des milliers de projets. Comment fais-tu pour trouver le temps de gérer tout ça? Comment fais-tu pour repartir de zéro pour commencer un groupe ?

J'espère que tu as du temps devant toi si tu veux que j'explique tout (rires) ! C'est très excitant. Et comme tu le mentionnes, de tous les projets que je peux avoir actuellement, The Winery Dogs est celui que l'on démarre de zéro. Si l'on prend Adrenaline Mob, je suis arrivé après Russell Allen et John Moyer, Flying Colors j'y étais dès le début, mais la musique était le reflet de la vision d'une autre personne. C'est le projet, depuis longtemps, que j'ai initié. C'est tellement rafraîchissant de voir une idée grandir et se concrétiser d'une telle façon.

Je me rappelle du moment où j'ai appelé Billy pour lui proposer de faire quelque chose, qu'il fallait que Richie nous rejoigne. Voilà où l'on en est aujourd'hui. On fait des concerts, de la promo. Tout ça est très excitant et je suis très satisfait de ce projet.

Tu es connu pour jouer sur des kits de batterie à la taille démesurée. Tu as joué sur un tout petit kit cette fois-ci. Comme s'est passé le retour au rock n' roll ?

C'est une grande bouffée d'air frais. Certaines personnes sont choquées de ne plus me voir entouré de dizaines de fûts. Jouer sur une petite batterie est tout à fait naturel pour moi, car j'ai commencé ma carrière sur ce type de kit, comme celui qu'utilisait John Bonham. La chose la plus importante est que ce groupe m'apporte un nouvel environnement dans lequel je peux m'épanouir différemment. L'une des raisons pour laquelle il fallait que je quitte Dream Theater était qu'il me fallait vivre de nouvelles aventures musicales pour ne pas répéter les mêmes choses inlassablement. Cela passe aussi par la taille de ma batterie. Pourquoi devrais-je tout le temps jouer sur un kit démesuré ? Avec The Winery Dogs, je redeviens un enfant. C'est une bouffée d'air frais dans ma carrière.

D'une certaine manière, ça doit quasiment être aussi difficile de passer sur une batterie «normale» que de faire le processus inverse?

Oui, parfaitement.

Jouer sur une petite batterie est tout à fait naturel pour moi, car j'ai commencé ma carrière sur ce type de kit, comme celui qu'utilisait John Bonham

As-tu imposé un groove général ou as-tu adapté ton jeu à ce que Billy et Richie pouvaient jouer?

On a vraiment démarré de zéro, sans aucune idée de la direction que l'on devait prendre. Les 7 ou 8 premières chansons qui ont été composées ont été réalisées à trois. Chacun arrivait avec ses propres idées durant les improvisations et tout le monde était sur le même pied d'égalité dans ce processus. Une fois ces chansons composées, on a commencé à regarder dans les démos de Richie. Chacun apporte sa propre force dans ce groupe. Mais Richie, comme guitariste, apporte une couleur spécifique due à la nature de son instrument. De mon côté, j'apporte mon savoir-faire dans l'arrangement et arrive à mieux imaginer le projet global.

Tu as déjà joué avec Billy, mais c'est a première fois que tu composes aux côtés de Richie. Comment s'est déroulée la première rencontre avec lui ?

Ça a été très facile de jouer avec lui, car il a une façon de composer qui est très naturelle. D'avoir déjà joué avec Billy et puisque Billy a déjà joué avec Richie, cela nous a permis de bien nous sentir tous les trois.

Considères-tu The Winery Dogs comme une étape dans ta carrière qui pourrait te pousser à autre chose dans le futur ?

Certainement. Tout ce que je peux faire me permet de découvrir d'autres facettes de mon jeu et de mes envies, et ce groupe en particulier me fait respirer ! Même les groupes comme Flying Colours, PSMS, Transatlantic sont trop ancrés dans le style progressif. Là, je joue du rock n' roll et point final. Et ça, ça me plaît !

Tu as également écrit un texte sur cet album. Est-ce aussi facile d'écrire pour un nouveau groupe ou au contraire, as-tu eu plus de difficulté, car tu t'écartais de l'univers Dream Theater ?

Je n'avais au départ pas l'intention d'écrire des paroles pour cet album. D'ailleurs, après avoir quitté Dream Theater, je m'étais dit que je n'allais plus composer de paroles. Lorsque j'étais encore dans DT, je pouvais écrire sur ce que je voulais. J'ai écrit sur ma cure de désintoxication, sur mon père, sur la mort de ma mère, une chanson sur mes enfants... Mais pour être honnête, l'écriture de paroles est l'une des responsabilités que je déteste endosser. L'une des chansons que l'on avait composée m'a littéralement inspirée. Je pense que c'est la meilleure façon de travailler. Il ne faut pas être forcé à écrire, il faut le faire lorsque l'on sent que c'est le bon moment. Cela m'a ouvert les yeux pour la suite. Si une musique m'inspire, alors je composerai de nouveau des paroles.

On sait tous que tu es un très grand fan des Beatles. T'es-tu inspiré de leurs façons de procéder ?

Pas un grand fan, un énorme fan (rires). Mais lorsque j'écoute les Bealtes, j'écoute d'abord la musique, puis j'écoute ce que fait chaque instrument, puis j'analyse la production. D'ailleurs, je me rends compte que je fais la même chose pour tous les albums que j'écoute.

Tu n'écoutes donc pas ce que Richie chante !

(rires) Non, j'écoute bien évidemment, mais c'est le dernier de mes soucis! L'autre jour, on parlait de faire une reprise et Richie avait l'air très impliqué dans ce choix pour trouver une chanson avec des paroles qu'il pourrait chanter. Lorsque j'effectue une reprise, je ne fais jamais très attention aux paroles.

Le retour rock n' roll de Mike Portnoy
Les 10 reprises préférées de Mike Portnoy

Tout au long de ma carrière, j'ai effectué des centaines de reprises. Quand je joue avec Neil Morse, on fait toujours quelques reprises. C'était aussi le cas avec Dream Theater. Sur le dernier album de Transatlantic, on a repris 8 morceaux. Dans ma librairie iTunes, j'ai un dossier consacré aux reprises que j'ai pu faire. Dans ces dossiers, il y a plus de 300 titres. Alors, quelles sont mes préférées?

J'ai une liste dans mon téléphone des chansons que j'aimerais reprendre. Je vais te donner une liste de mes reprises que j'ai adoré faire puis une liste des chansons que j'aimerais rejouer avec un groupe.

Le retour rock n' roll de Mike Portnoy
A Salty Dog - Procol Harum

C'est une chanson que j'ai jouée avec Transatlantic. C'est moi qui chante la partie principale sur celle-ci. Ce titre est très particulier pour moi, je l'ai toujours aimé. Et il y a quelque chose d'émotionnel dans cette reprise, puisque c'était l'un des titres préférés de mon père. C'est vraiment dommage qu'il n'ait pu l'entendre avant sa mort.

Le retour rock n' roll de Mike Portnoy
Starless - King Krimson

C'est une reprise que j'ai faite avec Neal Morse. Pour moi, c'est l'une des chansons les mieux écrites de tous les temps. Je suis vraiment très fier de notre version. Bill Bruford m'a envoyé un mail pour me dire qu'il l'adorait.

Le retour rock n' roll de Mike Portnoy
Rock n' Roll Suicide - David Bowie

On a essayé sur cette reprise de rester au plus près de la partition originale. The Rise And Fall Of Ziggy Stardust est l'un des mes albums préférés et ce titre, quel titre.

Le retour rock n' roll de Mike Portnoy
Made In Japan - Deep Purple

On avait repris avec Dream Theater la totalité des chansons de l'album Made In Japan de Dream Theater. C'était très marrant, car reprendre un album qui est basé sur l'improvisation a été un excellent exercice pour l'analyse. On a donc repiqué tous les plans ce ces jams. C'était un boulot monstrueux, mais ça valait vraiment le coup.

Le retour rock n' roll de Mike Portnoy
And You And I - Yes

On vient de reprendre And You And I, un titre de Yes sur le dernier album de Trans-Atlantic. Cette chanson est l'une de mes chansons préférées de ce groupe, et je trouve que c'est l'une des mieux écrites de l'histoire du progressif.

Le retour rock n' roll de Mike Portnoy
Master Of Puppets - Metallica

C'était un titre que j'adorais jouer avec Dream Theater. Pour moi, c'était un moyen de rendre hommage à l'un des plus grands albums de métal de tout les temps.

Le retour rock n' roll de Mike Portnoy
Epitaph - King Crimson

J'aimerais vraiment faire une version de cette chanson. Mais il me faut absolument Mikael Akerfeldt au chant. Comme tu peux le constater, j'aime beaucoup King Crimson !

Le retour rock n' roll de Mike Portnoy
Machine Gun - Jimi Hendrix

C'est un titre à faire avec The Winery Dogs. Il colle parfaitement au style de jeu de Ritchie et je suis sûr que l'on pourrait en proposer une excellente version.

Le retour rock n' roll de Mike Portnoy
Question - Moody Blues

Ici, je vois plutôt Transatlantic pour cette reprise. J'aime beaucoup leur tube Night In White Satin, c'est une chanson indémodable, un titre qui passe toutes les générations.

Le retour rock n' roll de Mike Portnoy
Un titre des Beatles ?

J'en ai déjà choisi 70 avec Paul Gilbert et Neal Morse dans Yellow Matter Custard. On a déjà repris 70 titres ensemble. Il y a l'album One qui est sorti avec tous les singles et je ne suis pas sur que l'on en ait repris une qui soit dans cette sélection. On a préféré choisir les titres moins connus comme I Call Your Name, Think For Yourself. Look At Your Name: qui a déjà effectué une reprise de ce titre ? You're Gonna Lose That Girl, Savoy Truffle. The Word de Rubber Soul. Lovely Rita, l'un des titres de Sgt Pepper's Lonely Heart Club Band. On s'est bien marré avec I Want You (She's So Heavy).

Comment analyses-tu le jeu de Ringo après avoir fait toutes ces reprises ?

Le jeu de Ringo est très simple, mais parfait. Il jouait exactement ce dont le groupe avait besoin. Si tu écoutes un titre comme Penny Lane, il y a simplement une caisse claire et la grosse caisse qui s'alterne (Kick-Snare). Si tu écoutes Lady Madonna, il joue un shuffle d'un côté et un motif plus rock. Ce n'était pas très technique, mais c'est sa créativité qui a fait que ses riffs de batterie sont restés parmi les plus géniaux de l'histoire du rock.

Est-ce le batteur duquel tu as été principalement influencé lorsque tu as commencé ?

Absolument. Dès ma plus tendre enfance, j'ai commencé à écouter Ringo et les Beatles en général. Ensuite, il y a eu The Who et les Rolling Stone. Tout petit, il n'y avait que ça à écouter. Il n'y avait pas de Hard Rock ou de Rock progressif.

Share this Article
Google+

Most Popular

Edition: FR
TopView classic version