Dix morceaux de légende joués par Jeff Porcaro

25th Apr 2013 | 09:40

Dix morceaux de légende joués par Jeff Porcaro
'What A Fool Believes'
Aretha Franklin (Aretha, 1980)

La collaboration de Jeff avec la légende de la soul, Aretha Franklin témoigne de son haut degré de reconnaissance dans le milieu, avec un album déjà surpeuplé par des talents reconnus de la batterie puisque Bernard Purdie, Steve Jordan et James Gadson en font aussi partie. 'What A Fool...'est sublime et constituera une véritable référence pour les batteurs de Soul des années 1980.

http://www.youtube.com/watch?v=d6alik1Hb_0

Pour en savoir plus sur Jeff Porcaro dans le numéro de mai du magazine Rhythm.

Dix morceaux de légende joués par Jeff Porcaro
'Living Eyes'
Les Bee Gees (Living Eyes, 1982)

Le 16ième album des frères Gibb est réputé pour être le premier CD jamais mis en circulation…paroles de fan! Jeff Porcaro et Steve Gadd y figurent, se partageant les parties de batteries. Sur le morceau titre, le jeu de batterie n’est pas particulièrement impressionnant mais c’est, sans conteste, un jeu serré qui soutient la performance des frères au sourire trop blanc.

Dix morceaux de légende joués par Jeff Porcaro
'Running With The Night'
Lionel Richie (Can't Slow Down, 1983)

Le second single des Commodores, tiré de l’album de 1983 résulte d’une collaboration avec Toto. Il comporte un solo de guitare de Steve Lukather et une performance batterie fantastique de Jeff Porcaro qui lui donne un groove savoureux typique de la pop-funk des années 1980.

http://www.youtube.com/watch?v=6PnhlXLHKAE

Dix morceaux de légende joués par Jeff Porcaro
'Mother'
Pink Floyd (The Wall, 1979)

En dépit d’un talent incontesté, Nick Mason, le batteur des Floyd, trouvait certaines des signatures rythmiques de Roger Waters impossibles à jouer. Sur ce, Porcaro arrive et réussit à jouer les variations de tempo 5/4 et 9/8 sans avoir eu l’air de les trouver particulièrement éprouvantes.

Dix morceaux de légende joués par Jeff Porcaro
'Human Touch'
Bruce Springsteen (Human Touch, 1992)

Jeff a montré le côté plus sensible de son jeu sur ce hit du Boss en 1992, avec son incroyable groove en cross sticks soutenant avec brio le côté expressif de Springsteen. Un très bon exemple de jeu pour un morceau plein de personnalités et un jeu d’une subtilité pleine de génie.

Dix morceaux de légende joués par Jeff Porcaro
'Calling Elvis'
Dire Straits (On Every Street, 1991)

Les envolées impulsives et le son funk de Jeff font de l’album de Mark Knopfler and Co, un incontournable pour un groupe que l’on dit, parfois, sur la pente. Dommage quand même que Jeff n’apparaisse pas dans la vidéo aux côtés de Gerry Anderson en marionnette Des Sentinelles De L’Air!

Dix morceaux de légende joués par Jeff Porcaro
'Lowdown'
Boz Scaggs (Silk Degrees, 1976)

L’ancien guitariste des Steve Miller Band et le chanteur Boz ont connu un succès énorme aux Etats-Unis dans les années 1970, et ce morceau de Soul, tinté de disco contient des patterns de batterie qui laissent présager les grooves super serrés et quasiment dignes des boîtes à rythme des tubes des années 1980.

Dix morceaux de légende joués par Jeff Porcaro
'Bad Sneakers'
Steely Dan (Katy Lied, 1975)

Jeff a rejoint Donald Fagen et Walter Becker dans ce groupe très respecté de jazz-rock-pop américain pour la première fois avec l’album Pretzel Logic et est resté jusqu’en 1975, avec l’album Katy Lied. Bad sneakers et pina colada aidant… Jeff a fournit ce je-ne-sais-quoi de vraiment sophistiqué à l’ensemble.

Dix morceaux de légende joués par Jeff Porcaro
'Beat It'
Michael Jackson (Thriller, 1982)

Quand on y réfléchit bien, “Beat it” est sans doute la collaboration musicale la plus excitante de tous les temps : le roi de la Pop, au sommet de son art, avec la partie guitare très personnelle d’Eddie Van Allen et Jeff qui renchérit avec un rythme dans l’urgence, funky à souhait, un jeu serré qui donne toute l’impulsion au morceau.

Dix morceaux de légende joués par Jeff Porcaro
'Rosanna'
Toto (Toto IV, 1982)

Le groupe Toto doit, vraisemblablement son meilleur moment, en 1982, à l’envolée sublime de Jeff Porcaro, ces cinq minutes trente secondes de pur génie, qui sont devenues une référence pour ce genre de groove. Et c’est ce morceau qui l’a fait décrire par la presse musicale de l’époque comme ‘the man with the golden feel’ (l’homme au feeling inégalé).

Share this Article
Google+
Edition: FR
TopView classic version