Nick Oliveri nous parle de Kyuss, de QOTSA et de Josh Homme

14th Jul 2014 | 15:00

Nick Oliveri nous parle de Kyuss, de QOTSA et de Josh Homme
Nick Oliveri nous parle de Kyuss, QOTSA et Josh Homme
En prime, le bassiste nous révèle tout ce qu'il y a à savoir sur son nouveau groupe avec Joey Castillo...

Les Queens Of The Stone Age sont aujourd'hui des dieux du rock qui remplissent les arènes et font la une des festivals. Toutefois, seul un homme armé de courage serait capable d'avancer que le groupe, fondé par l'unique membre d'origine restant Josh Homme, a maintenant réussi à supplanter ses propres albums classiques Rated R et Songs For The Deaf.

Respectivement parus en 2000 et 2002, ces deux albums revendiquent un stoner rock très influencé par les substances illégales et défini par des classiques lourds de riff tels que Leg Of Lamb et One Knows, ou encore Go With The Flow et Tension Headache. On retrouve au coeur de ces deux disques la basse hargneuse et électrifiante de Nick Oliveri.

Remercié par les Queens en 2004 suite à des accusations concernant son caractère explosif notoire, Nick Oliveri se lance dans une carrière solo qui l'amène à travailler pour de nombreux groupes comme Mondo Generator. Il contribue également aux solos très prisés de Mark Lanegan.

Nous avons rencontré Nick Oliveri lors de sa dernière tournée acoustique en solo pour parler de tous les albums classiques qui jonchent sa carrière. C'était quelques mois seulement après qu'il ait rejoint son ex comparse de QOTSA et Kyuss sur scène pour la première fois en dix ans (regardez la vidéo ci-dessous).

Nick Oliveri nous parle de Kyuss, de QOTSA et de Josh Homme
Les toutes premières années
"C'est l'esprit punk qui m'inspirait. J'écoute toujours ces groupes avec autant de dévotion."

"J'ai toujours été un grand fan de Black Sabbath.

J'adorais aussi Ozzy, mais je ne comprenais pas bien ce que faisait Randy Rhodes avec sa guitare. C'était différent avec les Ramones, et c'est avec eux que j'ai appris à jouer. Sur leur premier disque, tu pouvais débrancher d'un côté et jouer de la basse, puis débrancher de l'autre et jouer de la guitare.

J'arrivais à reconnaître les notes. Sabbath, Black Flag et Motörhead sont tous des groupes qui m'ont inspiré. C'est l'esprit punk qui m'inspirait. J'écoute toujours ces groupes avec autant de dévotion."

Nick Oliveri nous parle de Kyuss, de QOTSA et de Josh Homme
Kyuss
"L'école prenait trop sur mon temps de guitare, du coup j'ai tout envoyé péter comme un crétin !"

"Kyuss s'est formé parce que, à l'époque où on était gosse, si tu avais une guitare, tu pouvais faire partie d'un groupe. Tu pouvais te joindre à un groupe pour jammer au coin de ta rue.

Brant [Bjork, le batteur de Kyuss] m'a demandé de jouer avec lui en 1987. Je suis rentré directement de l'école à la maison, j'ai pris ma guitare et mon petit ampli, et il y avait Josh [Homme] et Chris Cockrell quand je suis arrivé. On a fait notre premier spectacle à l'occasion d'une fête, et c'est comme ça que ça a commencé.

Si tu avais une guitare et un ampli, tu pouvais jammer. C'était pas forcément génial, mais c'était pas non plus forcément mauvais. Tu savais pas comment ça allait tourner, mais tu savais que tu allais t'éclater. C'était ça, de grandir dans le désert. Tu avais tous ces grands espaces et tu pouvais jouer avec le son à fond sans voir rappliquer les flics.

C'est comme ça que j'ai débuté, mais tu peux débuter de manières différentes. Si tu as les moyens, tu peux te payer un prof de guitare. Je ne le déconseillerais à personne. Si tu peux suivre des cours dans une école, fais-le. Je n'ai pas eu cette occasion, mais certains de mes potes suivaient des cours et j'ai glané des infos par leur intermédiaire.

Je regardais comment ils s'y prenaient pour jouer leurs accords barrés et ce genre de truc. Pour moi, c'était sur l'apprentissage de la guitare que je concentrais tous mes efforts, et je faisais sauter pas mal de cours pour rester à la maison et jouer. La manière dont je le voyais, c'était que l'école prenait trop sur mon temps de guitare, du coup j'ai tout envoyé péter comme un crétin."

Nick Oliveri nous parle de Kyuss, de QOTSA et de Josh Homme
Blues For The Red Sun
"C'était dur de débarquer du désert au moment même où le grunge faisait irruption à Seattle."

"C'est Chris Goss qui a produit cet album, et il a joué un rôle instrumental dans la direction que le son de Kyuss allait prendre.

Il y a une grande différence entre Wretch et Red Sun, et c'est à Chris qu'on le doit. Il nous a pris sous son aile et nous a obtenu un contrat. Il nous appréciait en tant que musiciens et en tant qu'individus aussi. Je lui dois tout ce que je suis capable de jouer en public aujourd'hui.

On faisait des expériences. On était dans ce super studio, Sound City, où on s'était construit un coin basse au bout d'un couloir pour faire différentes expériences. On réalisait des prises sur bandes magnétiques 2 pouces et on jouait live en studio, et le son qu'on capturait était excellent.

Les gens n'étaient peut-être pas prêts pour ce qu'on faisait à cette époque, mais ils ont fini par s'y intéresser. C'était dur de débarquer du désert au moment même où le grunge faisait irruption à Seattle. Ce n'était pas facile d'être reconnus, mais on ne s'est pas découragés, on a continué, et c'est super qu'on ait été reconnu au bout du compte."

Nick Oliveri nous parle de Kyuss, de QOTSA et de Josh Homme
Rated R
"Dans le désert, il y a quelque chose de spécial dans l'air."

"On avait déjà certaines chansons mais il nous en fallait encore. Du coup, Josh et moi on est allés passer quelques jours dans le désert, à Twentynine Palms, où on a apporté nos petits amplis, stylos, papier et les vivres nécessaires.

On est arrivés et on a bouclé le disque en quatre nuits. On avait un hamac sous le porche et on écrivait là jusque tard dans la nuit. Ensuite on rentrait, on fermait les fenêtres, on mettait la clim en marche et on jouait à fond.

On a fait des super trucs comme ça. Sans doute la fatigue, le besoin de dormir et le besoin de terminer le disque. Le troisième jour, on a sorti des trucs étranges comme Better Living Through Chemistry et toutes ces chansons un peu spéciales. On s'inspirait l'un l'autre. On était complètement libres de faire ce qu'on voulait.

Dans le désert, il y a quelque chose de spécial dans l'air, et on a toujours été en contrôle de notre créativité. On n'a jamais rien demandé à la maison de disque. On attendait que le disque soit fini pour le déposer là-bas. C'est Chris Goss qui a produit ça et il y a ajouté de super trucs."

On était vraiment une super équipe, et on essayait toutes les idées qui nous venaient en studio. J'ai plein de versions différentes de chaque chanson. On travaillait jusqu'à 7 heures du mat puis on écoutait ce que ça donnait. L'époque Queens a été une époque géniale pour moi, et j'ai adoré en faire partie."

Nick Oliveri nous parle de Kyuss, de QOTSA et de Josh Homme
Songs For The Deaf
"Les mauvais passages que j'ai connus avec Queens étaient meilleurs que les bons passages dont j'ai fait l'expérience dans d'autres groupes."

"L'une des chansons s'appelle Song For The Deaf. C'est une chanson sur laquelle Mark [Lanegan], Josh et moi on a collaboré, et cette chanson est super parce qu'on l'a écrite tous les trois ensemble.

J'aime ces chansons issues de collaborations. Ce que Josh apporte à mes chansons les rend toujours meilleures. Je ne sais pas s'il pense la même chose de ce que j'apporte aux siennes. La voix de Mark améliore n'importe quelle chanson parce que c'est un chanteur extraordinaire. C'est l'un des plus grands chanteurs au monde. Josh et Mark sont deux de mes songwriters préférés, et c'est un grand honneur pour moi que de faire partie de ces disques. On s'est vraiment éclatés. Les mauvais passages que j'ai connus avec Queens étaient meilleurs que les bons passages dont j'ai fait l'expérience dans d'autres groupes.

Jouer avec Dave Grohl [sur Songs For The Deaf et durant la tournée mondiale qui a suivi] a été une expérience fantastique. Un rêve devenu réalité. Je n'arrive même pas à exprimer ça par des mots, c'était juste extraordinaire. C'est un expert de la batterie et un gars vraiment super. Il est monté sur scène et il a fait un boeuf. Tous les soirs en concert, il faisait un boeuf. C'était parfait.

Il nous faisait jouer mieux aussi. Aussi bons qu'on ait tous été en tant que groupe ou individuellement, quand tu joues avec quelqu'un de ce calibre, il te faut te mettre à son niveau ou tu te fais remarquer par la différence. Avec Dave, il fallait vraiment être super bon, sinon tu étais le maillon faible."

Nick Oliveri nous parle de Kyuss, de QOTSA et de Josh Homme
Like Clockwork
"Ça fait à peu près deux ans que je n'ai pas sorti de disque, alors je vais essayer de le jouer un peu partout."

"[Participer au chant sur Like Clockwork et jouer de nouveau en live avec les Queens Of The Stone Age], c'était fantastique. J'ai demandé deux trois fois à Josh s'il voulait que je chante durant un concert, mais ce n'était pas le bon timing à ce moment-là.

C'est le groupe de Josh, et s'il avait voulu que ça se fasse et que je m'étais trouvé dans les parages à ce moment-là, ça se serait fait. Il m'a fallu attendre qu'il se décide. Il me l'a demandé durant le concert et je l'ai fait. Il a parlé de faire d'autres trucs pour Halloween. Mon groupe fait l'ouverture du concert pour son groupe à Los Angeles. Peut-être que je pourrai chanter un ou deux titres à ce moment-là. On verra bien.

J'ai Joey Castillo à la batterie dans mon nouveau groupe. On va partir en tournée avec ce nouveau disque et on va s'éclater. Ça fait à peu près deux ans que je n'ai pas sorti de disque, alors je vais essayer de jouer un peu partout. Puis commencer à travailler sur un autre album après ça serait vraiment l'idéal."

Nick Oliveri nous parle de Kyuss, de QOTSA et de Josh Homme
Matos
"Je me sers d'un Ampeg, un vieux modèle si possible."

"Si j'utilise du matos de location, je prends un Ampeg, un vieux modèle si possible.

J'ai un baffle 8x10 qui voyage bien et qui sonne bien. À la maison j'utilise une tête 800 watts. Elle est plutôt puissante. J'ai ces deux baffles Orange 4x10 qui sont super puissantes.

J'utilise des basses Dan Armstrong et des Fender. Pour le matos acoustique, j'ai une Hofner et une Maton. À la maison j'ai une Gibson L-6S avec laquelle j'aime bien composer."

Share this Article
Google+

Most Popular

Edition: FR
TopView classic version