5 bassistes qui ont repoussé les règles de l'instrument

26th Feb 2014 | 07:00

5 bassistes qui ont repoussé les règles de l'instrument
Tarrant Anderson

En tant que bassiste de The Sleeping Souls (le backing band de Frank Turner), Tarrant Anderson n'est pas étranger à des lignes de basse tout ce qu'il y a de plus correct. Mais cela n'empêche pas le groupe de savoir bouleverser la discipline et inverser la tendance, ce qui permet ici à Anderson de nous entretenir de cinq joueurs de basse très différents qui ont cependant tous une chose en commun : ils ont enfreint les règles du jeu de basse et révolutionné l'ordre des choses.

"Quels que soient les cinq musiciens de cette sélection, le choix fera toujours l'objet de critiques parce que ce sera inévitablement un choix subjectif", nous confie Anderson. "Du coup, en partant du principe que mon choix est le bon, et que seul mon choix est le bon quoi que vous en pensiez, voilà les cinq bassistes qui ont enfreint les règles du jeu de basse et font partie de ma top list..."

5 bassistes qui ont repoussé les règles de l'instrument
Paul McCartney

"McCartney était membre d'un groupe de pop, les Beatles, qui a eu un certain succès. Ok ! C'est un des meilleurs paroliers qui aient jamais existé ! Mais ses talents à la basse sont moins connus et c'est là une belle erreur. Jusqu'au début des années 60, on utilisait le jeu de basse pour le jazz et le rock 'n' roll, et pour ce qui est du rock 'n' roll, c'était à la contrebasse ou aux premières basses électriques de Fender qu'appartenait ce rôle.

La technique et le style étaient plutôt basiques et s'inspiraient généralement des lignes mélodiques des cuivres. McCartney jouait de manière plus expressive et plus mélodique que les bassistes avant lui, souvent dans un registre plus élevé. Il utilisait sa basse comme on utilise une guitare lead. C'est lui qui est responsable du changement qui a eu lieu dans le domaine du jeu de basse. Son style a placé la basse sur le devant de la scène rock. Difficile d'exagérer l'impact de son influence sur les générations de bassistes qui lui ont succédé".

Vous avez envie d'écouter le super jeu de basse de Paul McCartney ? Anderson vous conseille le titre Taxman des Beatles, extrait de l'album Revolver.


5 bassistes qui ont repoussé les règles de l'instrument
John Entwistle - The Who

"L'énigmatique bassiste du groupe The Who, John Entwistle, restera à jamais lié dans les mémoires à une mort précoce dans un hôtel de Las Vegas en compagnie d'une strip-teaseuse et d'une belle quantité de cocaïne. Tout comme McCartney, il se servait de sa basse comme d'une guitare lead, refusant les conventions qui dictaient au joueur de basse de se cantonner aux lignes rythmiques graves qui constituaient la structure discrète des arrangements rock.

Entwistle jouait des riffs mélodiques à la vitesse de l'éclair, dont ils tiraient un son lead agressif (il était l'un des premiers partisans de l'utilisation de plusieurs amplis sur scène). Son son et ses sonorités inspirent les bassistes depuis plus de quarante ans maintenant".

Si vous souhaitez écouter l'un des jeux de basse les plus formidables du répertoire de John Entwistle, Anderson vous conseille My Generation, extrait de l'album du même nom du groupe The Who.

5 bassistes qui ont repoussé les règles de l'instrument
Morgan Nicholls - The Senseless Things

'Nicholls est le musicien le moins connu de cette liste, mais c'est sans doute mon préféré. Disciple stylistique d'Entwistle, Nicholls se servait lui aussi d'un son lead agressif redistribué par deux amplis en dédaignant tout autant que son 'maître' le rôle rythmique assigné d'office à la basse. Il joue maintenant pour Muse et Gorillaz et a été le directeur de tournée de Lily Allen en 2009, mais c'est en tant que membre du groupe The Senseless Things qu'il s'est vraiment révélé et a vraiment brillé vers la fin des années 80 / début des années 90. Il savait combiner la technique de style d'Entwistle avec un sens inné fantastique de la mélodie. C'est aussi l'un des premiers et l'un des seuls bassistes à avoir su incorporer le slapping dans le rock avec un résultat acceptable à la clef".

Pour goûter au jeu de basse de Nicholls, Anderson vous conseille d'écouter Easy To Smile, ou tout autre titre extrait de l'album The First Of Too Many du groupe The Senseless Things.

5 bassistes qui ont repoussé les règles de l'instrument
Les Claypool

"En parlant de slap, aucune liste de bassistes ayant enfreint les règles du jeu de basse ne serait complète sans Les Claypool. Célèbre pour avoir été refusé comme membre de leur groupe par Metallica au début des années 80 parce qu'il était 'trop bon', Claypool a formé Primus et développé une technique qui combine slapping, tapping et battement de style flamenco à un niveau d'effet stupéfiant. Même ceux qui sont peu versés dans le slapping de basse apprécient à leurs justes valeurs ces techniques des plus innovantes".

Anderson a choisi Tommy The Cat, extrait de l'album Sailing The Seas Of Cheese de Primus, comme un exemple parfait pour illustrer les talents prodigieux de bassiste de Claypool.

5 bassistes qui ont repoussé les règles de l'instrument
Mark Sandman (Morphine - Treat Her Right)

"Dans l'esprit du public, le nom de Sandman rappelle le souvenir de sa mort sur scène d'une crise cardiaque fulgurante à l'âge de 46 ans. Mais c'était aussi l'un des bassistes les plus talentueux et les plus sous-estimés de ces dernières années. Il faisait un slide sur deux cordes de sa basse accordée à la quinte pour créer un style décontracté fluide et profond. Avec les membres du groupe Morphine auquel il appartenait, Sandman combinait des éléments de blues et de jazz avec des arrangements rock classiques pour obtenir un effet unique qu'ils avaient baptisé 'low rock', un style de rock grave et minimaliste. J'ai découvert Morphine vers la fin des années 90. Après avoir passé plusieurs semaines à essayer de comprendre comment Sandman obtenait son style de son, je lui ai envoyé un email pour le lui demander directement. J'ai été très surpris de recevoir sa prompte réponse qui contenait des instructions détaillées".

Vous découvrez juste Sandman ? Pour vous initier, Anderson vous conseille d'écouter Thursday du groupe Morphine, extrait de leur album A Cure For Pain.

Share this Article
Google+

Most Popular

Edition: FR
TopView classic version